jordan_1206191992NBAFinals

Michael « Air » Jordan vs Clyde « The Glide » Drexler

Le finaliste 91 contre le finaliste 90. Deux joueurs plus que comparables qui ont failli être coéquipiers. Évoluant au même poste et ayant justement des profils similaires, les Trailblazers de Portland font l’impasse sur Jordan lors de la draft 1985, préférant miser sur un pivot (Sam Bowie), ils s’en mordront évidemment les doigts quelques années plus tard.
En dehors de leur moyenne de points par match en saison régulière (où Jordan surpasse Drexler de 5 points par match), les 2 joueurs possèdent des statistiques quasi identiques sur leurs saisons 91-92. Clyde est élu pour la première fois de sa carrière dans All-NBA first Team, aux côtés de Jordan qui lui rafle le trophée de MVP de la saison, le Blazer restant en 2ème position des votes.

– Jordan : né en 1963, 1m98, 30,1points, 6,4 rebonds, 6,1 passes décisives, 2,3 interceptions et 0,9 contres
– Drexler : né en 1962, 2m01, 25pts, 6,6 rebonds, 6,7 passes décisives, 2 interceptions, 0,7 contres

Les rois du slam dunk

Deux scoreurs complets mais aussi deux joueurs aériens, habitués des Slam Dunk Contests leurs premières années NBA, concours que Jordan remporta 2 fois (en 87 et 88). Ils se rencontreront 3 fois face à ce Clyde Drexler en 85, 87 et 88. Dont une fois au concours 1988 à Chicago. Drexler perd à cause d’un dunk de la ligne des lancers francs réussi au 2ème essai seulement (et en mordant grossièrement) alors que Jordan venait de réussir le même du premier coup. Ils sont parmi les joueurs les plus spectaculaires de leur génération avec Dominique Wilkins. Drexler détient d’ailleurs le record de participation au Dunk Contest avec Wilkins soit 5 participations, mais si ce dernier remporte les éditions 85 et 90, Clyde ne gagnera jamais le concours, malgré des performances incroyables dans cet exercice.

dunkAir Jordan, Clyde the Glide and The Human Highlight Film Wilkins

Jordan était surnommé Air Jordan non seulement en référence à sa marque de chaussure, mais aussi et surtout parce qu’il était capable de rester en l’air toujours plus longtemps que ses adversaires avec un hang time (temps de suspension en l’air) calculé à 0,92 secondes sur son dunk des lancers francs. 1m04 de détente sèche pour 1m22 avec élan (pas loin de 2/3 de sa taille en détente juste irréel). Clyde « the Glide » le planeur avait une détente sèche d’1m10 qui lui permettait de dunker sur un panier à 3m45 sans élan, selon la légende. Il avait comme Jordan cette faculté à rester très longtemps en l’air, et à donner l’impression qu’il glissait en suspension.
Nos deux All-stars se retrouvent chacun pour la 2ème fois de leur carrière en finale.

Chicago vs Portland

Ne changeant pas une équipe qui gagne, peu de changement dans l’effectif des Bulls par rapport à la saison précédente, si ce n’est l’arrivée de Bobby Hansen qui prendra sa retraite à l’issue de cette finale après quelques derniers coups de génie lors de cette finale. Pippen et Horace Grant toujours plus forts.
Portland est emmené par le duo Terry Porter – Clyde Drexler, et renforcé dans le 5 de départ par Charles « Buck » Williams (adversaire binoclard direct de Horace Grant), Kevin Duckworth et Jerome Kersey lui aussi un habitué des Slam Dunk Contests (ces 2 derniers joueurs étant décédés respectivement en 2008 et 2015). Sur le banc on retrouve Danny Ainge que Jordan a rencontré plusieurs fois en playoffs dans les années 80 lorsque celui-ci jouait aux Boston Celtics et qui lui faisait déjà des misères.

michael-jordan-1992-finals“Oh Danny ! Tu crois que je t’ai oublié ?”

L’effectif des Chicago Bulls :

2 Dennis Hopson, SF 1.96m 91kg, 4 années d’expérience, Ohio State University
5 John Paxson, PG 1.88m 84kg, 8, University of Notre Dame
10 B.J. Armstrong, PG 1.88m 79kg, 2, University of Iowa
14 Craig Hodges, SG 1.88m 86kg, 9, California State University
20 Bob Hansen, SG 1,98m 86kg, 8, University of Iowa
21 Stacey King, PF 2.11m 104kg, 2, University of Oklahoma
23 Michael Jordan, SG 1.98m 98kg, 7, University of North Carolina
24 Bill Cartwright, C 2.16m 111kg, 11, University of San Francisco
32 Will Perdue, C 2.13m 109kg, 3, Vanderbilt University
33 Scottie Pippen, SF 2.01m 100kg, 4, University of Central Arkansas
42 Scott Williams, PF 2.08m 104kg, 1, University of North Carolina
53 Cliff Levingston, PF 2.03m 104kg, 9, Wichita State University
54 Horace Grant, PF 2.08m 111kg, 4, Clemson University
Head coach : Phil Jackson

L’effectif des Portland Trailblazers :

00 Kevin Duckworth, C, 2,13m 125kg, 5, Eastern Illinois University
2 Mark Bryant, PF, 2,06m 111kg, 3, Seton Hall University
3 Clifford Robinson, SF, 2,08m 102kg, 2, University of Connecticut
8 Ennis Whatley, PG, 1,91m 80kg, 6, University of Alabama
9 Danny Ainge, SG, 1,93m 79kg, 10 Brigham Young University
14 Robert Pack, PG,1,88 82kg, Rookie, University of Southern California
22 Clyde Drexler, SG, 2,01m 95kg, 8, University of Houston
25 Jerome Kersey, SF, 2,01m 98kg, 7, Longwood University
30 Terry Porter, PG, 1,91m 88kg, 6, University of Wisconsin-Stevens Point
31 Alaa Abdelnaby, PF, 2,08m 109kg, 1, Duke University
42 Wayne Cooper, C, 2,08m 100kg, 13, University of New Orleans
52 Buck Williams, PF, 2,03m 98kg, 10, University of Maryland
Head coach : Rick Adelman

Chicago et Portland possèdent chacun un titre de champion NBA à leur palmarès, en 1991 pour les Bulls et en 1977 pour les Blazers emmenés à l’époque par le grand hippie Bill Walton. Playoffs 92 : les deux équipes se qualifient à un jour d’intervalle contre le Jazz d‘Utah pour les Blazers de Portland le 28 mai 1992, et contre Cleveland pour Chicago le lendemain. Les Bulls avec leur record de franchise à 67 victoires pour 15 défaites, possède l’avantage du terrain pour cette finale, les Blazers n’enregistrant que 57 victoires pour 25 défaites.

hqdefaultJordan, dans le game 1, qui ne comprend pas son insolente réussite. Il s’excuserait presque.

Game 1 : Mercredi 3 Juin 1992 Chicago Stadium (Illinois) 21h00
Attention : match de légende. Malgré une bonne entame de match de la part de Portland (5-0), le génie Michael Jordan annonce la couleur en explosant les records, il va marquer 35 points en une mi-temps rentrer 6 paniers à 3 points consécutifs et dépasser la performance d’Elgin Baylor  (33pts en une mi-temps contre Boston en finale 1962). La seconde mi-temps il ne jouera qu’une poignée de minutes et laissera à son équipe le loisir de terminer le travail.

Téléchargement.
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199206030CHI.html

Game 2 : Vendredi 5 Juin 1992 Chicago Stadium (Illinois) 21h00
Chicago semble profiter de son avantage du terrain, d’un Jordan économisé au match 1 et mène la rencontre tranquillement. Mais Portland va réaliser un super quatrième quart temps, en faisant preuve d’une agressivité offensive et d’une défense exemplaire notamment suite à la 6eme faute de Clyde Drexler à 4min36 de la fin. Les Blazers arrachent la prolongation, mais si les Bulls semblent avoir toutes les cartes en main pour gagner la rencontre, ils vont avoir du fil à retordre et Jordan a 5 fautes…

Téléchargement.
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199206050CHI.html

Game 3 : Dimanche 7 Juin 1992 Memorial Coliseum (Portland, Oregon) 19h00
La série égalisée continue dans l’Oregon, Chicago a perdu l’avantage du terrain. L’équipe de Portland va toutefois subir un douloureux 30-13 en faveur des Bulls en première mi-temps et va devoir s’accrocher tout le reste du match pour tenter de sauver les meubles.

Téléchargement.
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199206070POR.html

Game 4 : Mercredi 10 Juin 1992 Memorial Coliseum (Portland, Oregon) 21h00
Un match qui va vous rappeler le match 2, où Chicago domine les débats. Mais Portland réalise un beau dernier quart-temps et fini par faire douter les Bulls.

[Absence de son dans la vidéo en ligne de ce match. N’hésitez pas à le télécharger pour en profiter pleinement]

Téléchargement.
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199206100POR.html

Game 5 : Vendredi 12 Juin 1992 Memorial Coliseum (Portland, Oregon) 21h00
2 victoires partout, dernier match à Portland qui a une chance de confirmer son avantage du terrain. Avec un Pippen à une passe du triple double (24 pts, 11rbs, 9 ast) et un Jordan des grand soirs (46 pts), difficile de réaliser l’exploit surtout quand Chicago réalise un 10-2 d’entrée pour finir avec un 39-26 à la fin du premier quart-temps. Jordan sort au début du 4ème à cause de sa 5ème faute, et c’est là que Portland va tenter l’inespérée remontée.

Téléchargement.
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199206120POR.html

Game 6 : Dimanche 14 Juin 1992 Chicago Stadium (Illinois) 19h30
Sûrement le match le plus disputé de la série, à Chicago, avec le plus faible écart de la série en fin de rencontre. Portland démarre fort avec un jeu intense laissant Jordan sans marquer durant les 11 première minutes de jeu et menant au milieu du 2e quart-temps sur le score de 43-28. Portland va conserver cet écart de 15 points à la fin du 3ème : 79-64. Phil Jackson aligne une équipe de remplaçants au début du 4ème un coup de folie qui serait en fait un coup de génie. Chicago contraint à l’exploit face à ces Blazers enragés, ils nous promettent un final incroyable.

Téléchargement.
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199206140CHI.html

Commentaires de George Eddy et Eric Besnard pour Canal+.

  • Hykay

    + de 20 ans que je cherchais à revoir ce 1er match version fr.. lol,
    “historique c’que nous voyons ce soir.. historique !” merci !

    • bballchannel

      Avec plaisir !