Les frères ennemis : Michael Air Jordan vs Sir Charles Barkley

Finales NBA 1993 - Charles Barkley et Michael Jordan
180px-1993NBAFinalsBulls vs Suns
Jordan vs Barkley
MVP 92 vs MVP 93

Les deux se connaissent depuis des années. En 93, ce sont certainement les deux meilleurs joueurs de la NBA (du monde ?) qui se retrouvent en finale. Ils sont issus de la même promotion, sélectionnés lors de la draft de 1984, en 3ème position pour Jordan et en 5ème pour Barkley, qui rejoint les Philadelphia 76ers de Julius Erving (l’idole de Jordan). Après 8 saisons à Philly, et 2 éliminations en playoffs par les Bulls de Jordan en 90 et 91, Charles est transféré chez les Phoenix Suns durant l’été 1992, alors qu’il participe aux Jeux Olympiques de Barcelone au sein de la fameuse Dream Team… avec Jordan. Réalisant en 92-93 sa plus belle saison, Barkley au sommet de sa forme devient MVP de la saison (25,6 pts, 12,2 rbds), et emmène les Suns en finale après une saison record à 62 victoires, et gagne ainsi l’avantage du terrain puisque qu’après 2 saisons de domination consacrées par 2 titres de champions NBA, Chicago réalise une saison à « seulement » 57 victoires, avec une équipe qui commence à être vieillissante, mais pas moins expérimentée. La quête de ce troisième titre consécutif ne sera pas si facile.

L’effectif des Chicago Bulls :

5 John Paxson, (1.88 m, 84 kg) Notre Dame
6 Trent Tucker, (1.96 m, 88 kg) Minnesota
10 B.J. Armstrong, (1.88m, 79 kg) Iowa
20 Darrell Walker, (1.93 m, 82 kg) Arkansas
21 Stacey King, (2.11 m, 104 kg) Oklahoma
22 Rodney McCray, (2.01 m, 100 kg) Louisville
23 Michael Jordan, (1.98 m, 98 kg) North Carolina
24 Bill Cartwright, (2.16 m, 111 kg) San Francisco
32 Will Perdue, (2.13 m, 109 kg) Vanderbilt
33 Scottie Pippen, (2.01 m, 100 kg) Central Arkansas
42 Scott Williams, (2.08 m, 104 kg) North Carolina
54 Horace Grant, (2.08 m, 111 kg) Clemson
Head coach : Phil Jackson (North Dakota)

L’effectif des Phoenix Suns :

0 Jerrod Mustaf, (2.08 m, 108 kg) Maryland
3 Frank Johnson, (1.85 m, 84 kg) Wake Forest
7 Kevin Johnson, (1.85 m, 82 kg) California
9 Dan Majerle, (1.98 m, 98 kg) Central Michigan
21 Richard Dumas, (2.01 m, 91 kg) Oklahoma State
22 Danny Ainge, (1.93 m, 79 kg) Brigham Young
23 Cedric Ceballos, blessé (1.98 m, 86 kg) Cal State Fullerton
24 Tom Chambers, (2.08 m, 100 kg) Utah
25 Oliver Miller, (2.06 m, 127 kg) Arkansas
34 Charles Barkley, (1.98 m, 114 kg) Auburn
41 Mark West, (2.08 m, 104 kg) Old Dominion
Head coach : Paul Westphal (Southern California)

Danny Ainge, encore lui.
6ème finale NBA avec 3 clubs différents pour le trentenaire Danny Ainge lors de sa 11ème saison NBA, double champion avec les Boston Celtics en 1984 et 1986, et finaliste en 85 et 87, il arrive aux Suns en même temps que Barkley durant l’été 92 après sa finale perdue avec les Portland Trailblazers contre cette même équipe de Chicago, il espère bien cette fois-ci prendre sa revanche, fort de son expérience à ce niveau de compétition. N’hésitant pas à se frotter et se fritter avec Michael Jordan himself.

Finales NBA 1993 - Bulls vs Suns« Dis donc toi, tu vas arrêter de me suivre ? »

sunsdraftpicks_1990_ceballoAutre joueur important de l’effectif des Suns, le vainqueur du Slam Dunk Contest de 1992, Cedric Ceballos (12,8pts à 57,6% !!!) est absent de cette finale, victime d’une fracture de fatigue au pied, et doit suivre cette finale depuis les tribunes où on l’apercevra en costard, il n’atteindra plus jamais la finale NBA, malgré une belle carrière notamment aux Lakers où il aura l’honneur de côtoyer Magic Johnson, lors de son come back en 96 et le jeune Kobe Bryant en 97.
Ce qui permettra à Richard Dumas évoluant au même poste que Ceballos (lui qui a été suspendu la saison précédente pour des histoires de drogue), de tirer son épingle du jeu et de s’illustrer lors de belles performences en finale et grâce notamment à ses mega dunks.

 

Game 1, 9 Juin 1993, America West Arena (Phoenix)

Malgré l’avantage du terrain, étant mené par le MVP de la saison, les Phoenix Suns ne sont pas donnés favoris par les bookmakers. Barkley fera un match correct à 21 points et 11 rebonds. Stat très honorable pour Jordan également sur ce match 31 pts à 14/28 et malheureusement pour les Suns, ce sera son plus mauvais score sur toute la finale, où il ne marquera désormais jamais moins de 40 points par match !

Boxscore G1.
Commentaires de George Eddy et Eric Besnard pour Canal +.
Téléchargement.

 

Game 2, 11 juin 1993, America West Arena (Phoenix)

Deuxième match toujours à Phoenix, le choc des titans. Jordan et Barkley marquent tous les deux 42 points, Barkley dominant avec 13 rebonds (contre « seulement »12 pour Jordan). Scottie Pippen lui réalise un triple-double (15 pts, 12 rbds, 12 pds), son troisième en playoffs, et Horace Grant bat son record de points en playoffs (24 pts). Kevin Johnson rate complètement son match finissant sa rencontre avec 4 pts seulement.

Boxscore G2.
Commentaires de George Eddy et Eric Besnard pour Canal +.
Téléchargement.

 

Game 3, 13 juin 1993, Chicago Stadium (Illinois)

Match ultra accroché et spectaculaire, peut-être même le plus beau. Il faudra 3 prolongations pour désigner le vainqueur. Véritable chassé-croisé avec des balles de match dans tous les sens.
« C’est le plus grand match auquel j’ai participé dans ma carrière », déclarera Sir Charles Barkley, blessé au coude, il portera une poche de froid jusqu’au dernier match de cette finale.
Jordan 44 pts, (mais à 19 tirs sur 43), Pippen 26 pts à 12/35, Barkley 24 pts et 19 rbds, Kevin Johnson (25 pts, 9 pds), et Dan Majerle (28 pts) dont 6 paniers à 3 points (record égalé dans une Finale NBA).

Boxscore G3.
Commentaires de George Eddy et Eric Besnard pour Canal +.
Téléchargement.

 

Game 4, 16 juin 1993, Chicago Stadium (Illinois)

Deuxième rencontre à Chicago, après un match très disputé à domicile, Jordan, un peu vexé certainement, va sortir sa plus grosse performance de la finale : 55 points (21/37, 13/18 aux lancers), meilleure total après les 61 points d’Elgin Baylor en 1962.
4ème triple-double en playoffs pour Charles Barkley (32 pts, 12 rbds, 10 pds). Le match ne sera pas moins disputé que le précédent, sans toutefois finir en prolongation.

Boxscore G4.
Commentaires de George Eddy et Eric Besnard pour Canal +.
Téléchargement.

 

Game 5, 18 juin 1993, Chicago Stadium (Illinois)

Dernier match à Chicago : « Sir Charles » (24 pts), Kevin Johnson et le rookie Richard Dumas marquent tous les deux 25 points. Michael Jordan 41 points, et Scottie Pippen 22pts, mais est-ce que ce sera suffisant pour battre une équipe de Phoenix hyper revancharde ? Le plus déterminé gagnera ce match.

Boxscore G5.
Commentaires de Bruno Poulain et Chris Singleton pour Eurosport.
Téléchargement.

 

Game 6, 20 juin 1993, America West Arena (Phoenix)

La série repart dans l’Arizona. Le match est encore une fois très disputé, il est bien évidemment décisif. Il reste 14 secondes, 98-96 pour les Suns, MJ a marqué les 11 points de son équipe dans ce quart temps et a la possession. Ils ont la balle d’égalisation, ou la balle de match ?

Boxscore G6.
Commentaires de Bruno Poulain et Chris Singleton pour Eurosport.
Téléchargement.

1993-06-20-Gm-6-v-PHX-93-NBA-Finals-John-Paxson-Game-Winner-NBAE-Andrew-Bernstein

Le shoot décisif de John Paxson

La suite
Un mois plus tard, le 23 juillet, James Jordan (56 ans) le père, est tué sur une aire de repos, alors qu’il dormait au volant de son véhicule que les assassins vont voler. Son corps sera retrouvé le 3 août et formellement identifié le 13. Michael est profondément affecté par ce drame. Son amour pour le basket n’y survivra pas, et il décidera de se retirer une première fois des parquets peu avant le début de la saison 1993-94.

  • sam71sami

    salut super finales est ce que tu penses que tu auras les matchs 5 et 6 version canal +? MERCI ENCORE POUR CE SUPER SITE

  • Clutch Record

    Vive Bballchannel !! grand merci à vous !

  • Peter

    Salut, merci pour ces matchs.
    C’est juste incroyable, j’avais vu que les 2 1er match quand j’étais gamins et depuis je ne les avais jamais revu. J’ai eu l’impression que je me souvenais de tous les commentaires. Quel bonheur de les voir en français.
    Par contre j’étais content de voir les autres avec George Eddy et à ma grande surprise les 2 derniers n’étaient pas sur canal+, donc est-ce qu’à l’époque également ils n’avaient pas été diffusé sur canal+ ou est-ce que c’est parce que tu ne les avais pas?
    En tout cas merci.

    • bballchannel

      La qualité des matches manquants version C+ n’était pas satisfaisante. Sorry !

  • lolo

    Waaaoooooo … Superbe matchs de l’époque, je dois les avoir en K7 video, mais pour les trouver c’est une autre paire de manche … en tous ka merci pour ces beaux matchs en Français avec la voix de Georges Eddy que j’ai eu la chance de rencontrer lors du all star game a Bercy il y a 2 ans …!!!! Michael Jordan, Charles barkley, Scottie Pippen etc .. Qu des legendes du Basket … EXTRA …