Jeux olympiques de Barcelone, du 26 juillet au 8 août 1992.

Retour sur le parcours complet de l’équipe américaine aux J.O. de Barcelone, aka la Dream Team ou “The greatest collection of basketball talent on the planet”, qui vit le jour grâce à un vote des pays membres de la FIBA, le 7 avril 1989, autorisant la présence de joueurs NBA aux jeux olympiques.

Dream Team - Barcelone 1992

La Dream Team c’est, en vrac, un coup de coude de Barkley, l’absence d’Isiah Thomas, aucun temps-mort demandé par Chuck Daly, le dos de Bird, un débat O’Neal/Laettner, le sourire de Magic, un écart moyen de 43,8 points à 57,8%, un pourcentage de 36,5% de réussite au shoot pour les adversaires, une victoire de 32 points pour ce qui restera leur match le plus serré (face à la Croatie), Barkley meilleur scoreur US et surtout, huit matches de folie qui ont fait rêver la planète entière.

Et pour quelques-uns des plus grands spécialistes, la Dream Team, c’est ça :

Fred SchweickertFred Schweickert (journaliste sportif – Eurosport, BeInSports et MCS).

Pour moi cette équipe représente un gros regret. Je n’avais que 8 ans, on avait canal + à la maison et je jouais déjà au basket. Et des années après je me dis “ah si j’avais eu 10 ans de plus, je serai direct parti à Barcelone!”. Cette équipe représente plus des regrets pour moi de ne pas avoir pu plus en profiter à l’époque. Mais je me dis que c’est grâce à toutes les images qui en ont découlé que je suis entrer de plain-pieds dans la NBA.

Nicolas BaillouNicolas Baillou (Pathé Sport, AB Sport, Canal+).

La Dream Team représente une période où le basket NBA a explosé médiatiquement au yeux du public. L’époque des stars comme MJ, Magic, Bird. Le tout accompagné par un effet de mode vestimentaire avec des marques comme Nike. C’est aussi l’émergence du basket de rue en France. A Barcelone, la Dream Team a montré que le basket était aussi fort que l’athlétisme pendant l’olympiade. C’est sans doute la meilleure équipe de tous les temps tout sport confondu. Une légende !

Jacques-Monclar-coach-LimogesJacques Monclar (TF1, Eurosport, Pathé Sport, L’Equipe TV, Europe 1, Canal+, Sport+ et BeInSports).

1992, J.O. de Barcelone, un bonheur 😎👍🏻. Virage du Basket mondial, la Dream Team en est l’image éternelle ! L’Equipe absolue, des légendes qui jouent ensemble, vivent ensemble. Le virtuel devant nous, changement de planète total 😉, le début du rapprochement des continents.

Jeff DearmanJeff Dearman (Journaliste, chef d’édition BeInSports et L’Equipe21).

Un rêve devenu réalité qui ne sera jamais égalé toutes disciplines confondues.

Benjamin Adler

Benjamin Adler (Journaliste freelance Los Angeles – BasketUSA).

La Dream Team pour moi c’est la véritable arrivée de la NBA en Europe, c’est l’équipe historique qui a fait entrer son sport dans une dimension internationale qui depuis n’a cessé de s’ étendre.

Stephen BrunStephen Brun (d’après sa bio Twitter :”Tripoteur De Ballon Orange A HOTMILK BASKET. Mi Marat Mi John Mac…Zen Comme Canto.. Le Gandalf De La Connerie!!!” – International français, a joué dans une bonne dizaine de clubs français et européens).

La Dream Team c’est la meilleure équipe de toute l’histoire du basket et pour l’éternité… Cette équipe a donné envie à des milliers de gamins de pratiquer ce sport. C’était la réunion de ce qui se fait de mieux sur la planète… Ils ont donné du rêve à tous les amoureux de ce sport.

Eric-BesnardEric Besnard (journaliste sportif – Canal+).

La Dream Team était la plus belle équipe que nous n’avions jamais vue et que nous ne reverrons jamais. La voir gagner tous ses matchs, aux JO, avec plus de 43 pts d’écart en moyenne dépasse, aujourd’hui encore, l’entendement ! Mis à part Laettner, tous ses joueurs ont, par ailleurs, marqué l’histoire du basket, ce qui est loin d’être le cas des joueurs des équipes américaines qui ont suivi… Elle est également l’un de mes plus beaux souvenirs Canal parce que j’ai eu le bonheur de commenter tous ses matchs, avec un souvenir en particulier : nous étions, avant un match du tournoi préolympique de Portland, arrivés deux heures avant sur le parquet. La salle était vide, mais trois hommes, ou trois enfants plutôt, Jordan, Magic et Barkley, s’amusaient à faire un “HORSE” sur le terrain. Le jeu encore et toujours. Quel état d’esprit !

Pascal LegendrePascal Legendre (journaliste – Maxi Basket, Basket News, Basket Hebdo et à la tête du regretté ilovebasket.com).

C’est la meilleure équipe de tous les temps, du moins la plus forte constellation d’individualités puisque c’était les meilleurs joueurs d’une génération exceptionnelle avec le trident Jordan-Magic-Bird. Même à un All-Star Game, les meilleurs joueurs de la NBA sont divisés en deux équipes! C’était aussi une équipe de légendes car jusque là les pros de la NBA n’étaient pas admis aux Jeux Olympiques. C’est la première fois que le monde entier a pu les voir jouer à la télévision face à des adversaires internationaux. Le phénomène NBA -y compris avec son aspect marketing- montait en flèche au début des années 90. Ses joueurs étaient des extra-terrestres, des icônes. L’Amérique, par le cinéma, la musique, la mode, le sport etc, a toujours fait rêver. Que les sportifs du monde entier et leurs propres adversaires les considèrent eux-mêmes comme tels est quelque chose d’absolument unique et je ne suis pas sûr que l’on revoit ça un jour dans un autre sport.

Arnaud LecomteArnaud Lecomte (journaliste basket hand & basket – L’Equipe).

La Dream Team à Barcelone c’est un rêve d’enfant qui devient réalité, une mise en scène hollywoodienne, un Walt Disney du basket, ce n’est pas le point de départ de ma passion pour ce sport, mais cette aventure lui a bien sûr offert une autre dimension. Il y a un avant et un après. Nous ne verrons jamais plus une équipe de cette classe, de cet impact, avec des personnalités aussi puissantes.

George EddyGeorge Eddy (journaliste sportif – Canal+).

La Dream Team représente l’acceptation du professionnalisme par le mouvement olympique et surtout la fin de l’hypocrisie le concernant ! Ça représente aussi l’internationalisation de la NBA comme locomotive principale de la promotion du basket dans le monde. Cet élan a été ensuite consolidé et multiplié par internet et la télé par satellite. La Deam Team ’92, la seule et unique, a été le point de départ de beaucoup de choses. L’arrivée en masse des joueurs non-US comme Dirk et TP, par exemple mais aussi la progression du niveau du basket international dans le sillage de la DT. Cela a été un tournant majeur !

Merci à vous tous pour votre gentillesse et votre disponibilité.

Et avant de passer aux matches, un peu de lecture ! Cliquez sur les liens sous les images pour télécharger les magazines.

 

TÉLÉCHARGEMENT : Maxi Basket 4H – Mars 1992Maxi Basket 110 – Août Septembre 1992[EXTRAIT] Maxi Basket 111 – Octobre 1992

 

Le parcours de la Dream Team aux J.O.

VS Angola. Box score.

VS Croatie. Box score.

VS Allemagne. Box score.

VS Brésil. Box score.

VS Espagne. Box score.

VS Porto-Rico. Box score.

VS Lituanie. Box score.

VS Croatie, extrait de 4 min (pour visionner le match en intégralité, veuillez télécharger le fichier – liens en fin d’article -). Box score.

TÉLÉCHARGEMENT.

Angola, Croatie, Allemagne, Brésil, Espagne, Porto-Rico, Lituanie et Croatie.

Tagged with:
 
  • Peter

    Je l’avais ce poster géant quand j’étais gamin! Jordan avec les 6 Carmin et non les 7!
    ça faisait un petit moment qu’on avais pas eu du bon retro comme ça. Merci Bballchannel!
    Putain j’en rêvais de les revoir ces matchs!! ça va être la folie!! Même si ils étaient déjà sur youtube en anglais, avec les commentaires en français ça va être juste un truc de malade!!

  • briscard

    Superbe,merci infiniment Bballchannel !!