1996 – Antibes vs Paris SG Racing, Play-offs LNB – Quarts de finale

Revenons 20 ans en arrière, en mai 1996 exactement, pour nous replonger dans une série de play-offs LNB plutôt excitante : Antibes, équipe de grognards, affronte les jeunes loups du PSG Racing, pour tenter de conserver son titre acquis l’an passé, au terme d’une finale mythique, ponctuée par le shoot énorme de Micheal Ray Richardson contre l’Elan Béarnais.

Les Antibois, champions en titre, terminent 4ème de la saison régulière (21v-9d), derrière le trio Pau – Limoges – ASVEL. Ils entament donc leur série quart de finale avec grand faim, mais aussi un surplus d’expérience, non négligeable lorsque se profilent les matchs qui comptent.

Antibes possède l’expérience…

Jacques Monclar veut conserver son titre

J. Monclar veut conserver son titre

Jacques Monclar, qui va partir à l’intersaison, possède par rapport à l’année passée un effectif amputé du génial David Rivers et du vétéran Stéphane Ostrowski. Rivers a laissé les commandes de l’équipe à Tony White, scoreur prolifique en provenance de l’Aris Salonique (3ème scoreur LNB avec 24,3 pts, mais aussi 4ème scoreur de l’Euroleague avec 22 pts !!!), lutin génial, aussi fort en pénétration, que dans le petit périmètre ou derrière la ligne à 3 pts (55% à 2 pts ; 53,4% à 3 pts !!!). A ses côtés, Micheal Ray Richardson est toujours là et encore plutôt efficace (17 pts, 5,7 rbds et 4 passes à 41 ans). Il est toujours capable de coups de génie incroyables et son association avec Tony White est au moins aussi efficace que le duo qu’il formait avec David Rivers. Laurent Foirest joue là sa dernière saison à Antibes (il suivra Monclar à Pau) et commence à être un joueur incontournable de la ProA (13,2 pts).

Arsène Ade-Mensah vaut 7,9 pts

Arsène Ade-Mensah vaut 7,9 pts

A l’intérieur, Jean-Philippe Méthélie, qui éclate sur cette saison avec ses 10,2 pts de moyenne, partage la peinture avec le vénérable Willie « Nerver Nervous » Redden, dans sa 13ème saison de LNB (9,2 pts 4 rbds).

Micheal Ray Richardson est toujours là à 41 ans !

Micheal Ray Richardson est toujours là à 41 ans !

Sur le banc les Antibois peuvent compter sur le super défenseur Arsène Ade-Mensah, qui rejoindra l’adversaire du soir à l’intersaison, petite boule de muscle, capable de museler n’importe quel meneur adverse, mais aussi d’apporter son écho en attaque (7,8 pts). Yann Molinari débute sa carrière en prenant la place de 3ème meneur. A l’arrière, un autre vétéran apporte toute son expérience en sortant du banc : Billy Joe Williams, 38 ans. Après avoir été un super scoreur avec Monaco entre autre, le franco-américain est là pour chaperonner Foirest et Ade-Mensah, grands espoirs du basket français. Frédéric Domon, double champion avec Pau et Antibes, et l’éphémère Cheikou N’Diaye prennent le relai dans la peinture.

L’effectif est dense, équilibré et expérimenté.

Le Paris SG Racing est jeune et ambitieux…

Chez les joueurs du PSG Racing, c’est plutôt la folie et l’ambition qui dominent. Les joueurs de Chris Singleton ont terminé juste derrière Antibes lors de la saison régulière (17v-13d), et nourrissent certaines ambitions pour ces playoffs.

Lolo Sciarra, c’est le boss

Lolo Sciarra, c’est le boss

Laurent Sciarra est le leader incontesté de ce groupe parisien. Le sudiste est proche d’un double-double de moyenne (10,3 pts 9,3 passes) et s’impose comme jamais dans le jeu et dans le vestiaire du PSG. A ses côtés, le Tahitien Georgi Adams, ex-Antibois et international français, et Stéphane Risacher sèment la terreur dans les défenses adverses, avec un jeu complet porté sur le danger en périphérie (11,8 pts pour Adams et 18,5 pts pour Risac’).

483565592

Stephen Howard est le costaud du PSG avec ses 22,7 pts 8,9 rbds

Stephen Howard, journey-man NBA (Utah, San Antonio, Seattle) est l’Américain dominant de l’effectif, aussi talentueux qu’explosif, à tout point de vue. Sa saison est superbe (22,7 pts 8,9 rbds) et les Antibois vont souffrir face à ce mastodonte musculeux de 2m06 et 102kg. A ses côtés, Chad Gallagher, qui a remplacé le super rebondeur Ian Lockhart durant la saison, un autre journey-man, mais CBA celui-là, apporte de manière plus anecdotique.

Sur le banc, le shooteur Frank Mériguet (7,6 pts) peut assurer pour faire souffler le duo Adams-Risacher, Philippe Urie est la doublure de Lolo Sciarra et le longiligne Jean-Marc Sétier vient faire l’appoint à l’intérieur.

Une série âpre et disputée, serrée du début à la fin, dont nous vous faisons découvrir les deux premières manches avec le duo David Cozette et Bruno Poulain.

Match aller

Match retour

Téléchargement match 1Merci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Téléchargement match 2Merci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

  • Peter

    hé y a de la sneakers là sur le terrain!!!
    des Barkley, des Air Jordan 11 Concord pour tony wight ….