Russie – Lituanie, 30 juin 1995. Quart de Finale Eurobasket, Athènes (OAKA Stadium)

 

L’héritage basketballistique des deux grands empires dominants de tradition communiste est immense. Après l’effondrement idéologique de leurs dirigeants politiques, l’URSS et la Yougoslavie se sont retrouvées éclatées, déchirées, boycottées, bref, détruites et éparpillées. Seulement, la profusion de talents jouant à la balle orange dans ces deux ex-empires, est proprement scandaleuse. La fin de l’URSS a donné naissance à la Russie des Babkov, Karassev et autres Bazarevitch, et à la Lituanie de « Sabbas » et « Marciu ». D’un monstre mythique, on se retrouve avec un dragon à deux têtes.

L’Eurobasket 1995 démarre dans ce contexte géopolitique tendu.

La Russie vice-championne du Monde

Lors du premier tour, la Russie du grand Serguei Belov, impressionnante au dernier Championnat du Monde à Toronto, a pulvérisé la Finlande, battu l’Équipe de France de 20 pts (85-65), la Slovénie et la Turquie, mais a concédé deux défaites embarrassantes compte-tenu de ses ambitions, contre la Croatie de Kukoc, Radja et Vrankovic, mais aussi contre l’Espagne d’Herreros et de Reyes. Ils terminent seulement à la troisième place du groupe B, synonyme d’un quart de finale compliqué.

Bazarevitch, la star moustachue Russe

Bazarevitch, la star moustachue

Le moustachu Serguei Bazarevitch, révélation du dernier Mondial, est la star de l’équipe. Il dirige la Russie d’une main de maître et son génie, que l’on a déjà pu deviner dans le (encore méconnu) championnat Turc, éclate à la face des observateurs.

A ses côtés, le scoreur prolifique Serguei Babkov en est seulement au début de sa carrière (il vient de rejoindre Malaga et le championnat Espagnol) mais est déjà ultra-précieux. Vassili Karassev, 24 ans, future star de l’équipe, prend du galon et devient titulaire à la mène.

A l’intérieur, les Golgoths « Espagnols » Andrei Fetissov (Valladolid) et Mikhail Mikhaïlov (Estudiantes Madrid) forment un duo musclé, puissant et ont tous les deux de bonnes mains pour finir dessous.

Andrei Fetisov va avoir fort à faire face à Sabonis

Andrei Fetisov va avoir fort à faire face à Sabonis

Sur le banc, on retrouve des joueurs qui deviendront les stars du basket Russe pour les prochaines années. Evgueni Pashutin (Spartak St Petersburg et actuel coach de l’Unics Kazan et de… la sélection Russe) sera le back-up au poste de meneur. A l’extérieur, Serguei Panov (25 ans) possède déjà le jeu du vétéran que l’on connaît de lui. Il est un rouage essentiel du succès du basket russe des années 90. A côté de lui, le très jeune (21 ans) arrière du CSKA, Dimitri Domani et le (futur) shooteur fou Igor Kudelin. Les remplaçants dans la peinture sont Vitali Nossov, monstre de 2m12 (Ljubljana) et Serguei Ivanov (2m05, Saratov).

En face, une Lituanie symbole d’un basket collectif et élégant

L’adversaire qui se dresse en quart de finale sur le chemin des Russes, dont l’objectif est de monter au moins sur le podium, n’est autre que « l’ex-frère » Balte. La Lituanie, bien qu’ayant une histoire récente, est constituée de joueurs mythiques, dont les carrières sont bardées de médailles et autres victoires dans des matchs aux sommets avec l’URSS. Lors du premier tour, les Lituaniens battront tour à tour l’Allemagne, la Grèce, l’Italie, la Suède et Israël. Une seule défaite, contre la monstrueuse équipe de Yougoslavie (Djordjevic, Danilovic, Bodiroga, Paspalj, Divac…) les mènera à la deuxième place du groupe A. Le match tant attendu – et redouté – par tout un ex-empire, va avoir lieu…

"L’Autre Dream Team" : Sabonis, Marciulionis & Karnishovas

“L’Autre Dream Team” : Sabonis, Marciulionis & Karnishovas

Le jeu d’attaque Balte, léché et parfaitement orchestré par Vladas Garastas, repose sur le b.a.-ba du basket moderne : un axe 1-5 dominant. Et cet axe là, est peut-être un des plus beaux de l’histoire du basket-ball : Sarunas Marciulonis & Arvydas Sabonis.

Marciulonis, qui vient de quitter les Golden State Warriors pour Seattle, reste un arrière rugueux et solide, respecté de tous en NBA. Sur cet Eurobasket, il marche tout simplement sur l’eau, avec près de 22,5 pts, 4 rbds et 4,8 passes en moyenne (futur MVP).

Sabonis, lui, vient de gagner l’Euroligue et s’apprête – enfin – à traverser l’Atlantique pour rejoindre la Grande Ligue. Il a marché sur tous ses adversaires durant la saison et continue sa route lors de cet Eurobasket (21,8 pts 14,5 rbds). Et il s’apprête à livrer un match monstrueux contre ses voisins Russes : 33 pts & 14 rbds… mais on ne vous en dit pas plus…

Arturas Karnishovas, qui vient d’exploser après une saison superbe à Cholet Basket est le parfait complément des deux Tsars. Élégant, fluide et scoreur (19,8 pts sur l’ensemble de la compétition) il montre qu’à 24 ans, il parait en mesure d’endosser la pression sur ce type d’événement.

Arvydas Sabonis : monstrueux sur ce match comme sur l’Euro 95 !!!

Arvydas Sabonis : monstrueux sur ce match comme sur l’Euro 95 !!!

Gintaras Einikis (7,6 pts & 3 rbds) ajoute un peu de muscle et son petit hook, à l’intérieur. L’association du rugueux pivot chauve à la légende Sabbas rend parfaitement vain toute tentative de passer en force à l’intérieur de la raquette balte.

Le reste de l’équipe est partagé entre la jeunesse et l’expérience : les Stombergas, Timinskas et autre Lukminas, qu’on ne présente plus, paraissent être prêts à prendre le relai des joueurs mythiques que sont les vieux briscards Rimas Kurtinaitis (encore 9 pts/game) ou Vlademaras Chomichus.

Un match historique, tant géopolitiquement que basketballistiquement, entre ex-coéquipiers pour quelques-uns d’entre eux, à suivre avec George Eddy et Bruno Poulain.

Boxscore du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid