16 mai 1998, finale de conférence Ouest, match 1. Delta Center.

En 1998, la finale de la conférence Ouest voit s’affronter  le Jazz d’Utah et les Lakers de Los Angeles. C’est une opposition  entre deux environnements et deux styles de jeu complètement différent.

D’un côté nous avons la capitale mormone et son groupe expérimenté. Le Jazz a atteint la finale NBA l’année précédente. De l’autre côté, il y a la « cité des anges » avec son exposition médiatique et son équipe jeune, athlétique et fougueuse.

Cette finale sonne comme une revanche pour les Lakers qui se sont inclinés l’année précédente en demi-finale de conférence contre cette même équipe du Jazz. Los Angeles est en mission. Ils ont battu Utah à trois reprises sur les quatre confrontations de saison régulière.

Cette affiche met aussi en avant le face à face entre deux des meilleurs intérieurs que la NBA ait connu : Shaquille O’Neal et Karl Malone.

Shaquille O'Neal - Karl Malone

Lors de cette saison, ils font partie tous les deux du « All NBA First Team ». O’Neal tourne à 30,5  points par match dans ces playoffs. Il est à la deuxième place au classement des meilleurs marqueurs derrière Michael Jordan. Pour sa part, Karl Malone est à plus de 26 points et 10 rebonds en post-season. C’est un joueur très agressif  vers le cercle. Il est le deuxième joueur qui tire le plus de lancer-franc cette année. Karl Malone est le leader incontesté de cette franchise du Jazz depuis le début des années 80.

La fin des années 90 voit ces deux légendes briller à leur poste respectif. Leurs confrontations sont toujours très attendues par toute la planète basket.

Los Angeles Lakers : Le retour du Showtime à L.A.

Los Angeles retrouve une équipe compétitive. Le départ de Magic Johnson a laissé un grand vide au début des années 90. Et malgré un retour éphémère du numéro 32 en fin de saison 1995/1996, la baie des anges retrouve sa splendeur à l’été 1996 avec la signature de Shaquille O’Neal.

shaq-lakers

En 1997/1998, les Lakers débutent la saison en boulet de canon avec onze victoires consécutives. Le quatuor O’Neal – Bryant – Jones –Van Exel est invité au All-Star Game de New York. Cela n’était plus arrivé depuis quinze ans.

Cette année  marque aussi l’explosion d’un jeune sophomore, Kobe Bryant. Il profite d’une blessure abdominale de leur Big Man pour faire éclater son talent au grand jour. Il est à plus de quinze points de moyenne. Kobe Bryant est la troisième option offensive derrière Eddie Jones et l’incontournable Shaquille O’Neal.

Los Angeles finit la saison régulière avec un bilan de 61 victoires pour 21 défaites et décroche le titre de la division Pacifique. Ils abordent les playoffs confiants et prêts à aller décrocher une finale NBA, voire plus.

Au premier tour, ils disposent des Portland Trail Blazers 3 manches à 1 et en demi-finale de conférence, des Seattle Super Sonics 4 manches à 1. Les Lakers sont en mode rouleau compresseur et arrivent  lancés face au Jazz. Los Angeles n’a pas vu les finales de conférences depuis 1991.

Utah Jazz : Franchir la dernière marche

LKarl Malonees hommes de coach Sloan ont un esprit revanchard. Le Jazz a perdu l’année précédente en finale (face aux Bulls) avec Karl Malone M.V.P. de la saison.

Le Jazz est mené par son duo de toujours Stockton – Malone depuis plus d’une décennie. Utah peut également compter sur de fort joueur de complément à l’image de Hornacek, Russell, Morris ou encore Eisley.

Le collectif du Jazz est difficile à stopper. Le coach Jerry Sloan a un  système offensif axé autour d’un jeu en pick’n roll avec un mouvement constant des cinq joueurs sur le terrain. Cette philosophie a conduit Utah à faire quatre saisons consécutives à plus de 60 victoires.

En 1997/1998, l’équipe a remporté la Midwest division (62-20). Le Jazz est la troisième meilleure attaque du championnat, la deuxième aux passes, la première en adresse à 2 points et la quatrième à 3 points. La défense est également à la hauteur de l’attaque puisque Karl Malone est élu dans le « All NBA first défensive team ».

En play-offs, le Jazz rencontre quelques difficultés au premier tour face à des Rockets de Houston accrocheurs. En revanche, la demi-finale de conférence est une formalité et il élimine les Spurs de San Antonio en ne concédant qu’une seule défaite. Utah atteint les finales de conférence pour la quatrième fois en cinq ans, preuve s’il en fallait de leur domination.

Cette confrontation entre le Jazz et les Lakers est très attendue par tous les fans  de la NBA à travers le monde. Le premier match est au Delta Center de Utah, l’une des salles les plus chaudes des Etats-Unis.

Au commentaire Bruno Poulain et Georges Eddy.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid