185px-1995NBAFinals

Les Finales NBA de 1995 opposaient le Magic d’Orlando aux Houston Rockets. Le jeune Shaquille O’Neal qui porte les couleurs du Magic devra faire face à l’expérience des Rockets de Hakeem « The Dream » Olajuwon. Il y a de l’effervescence autour de l’affrontement entre ses deux pivots, futur « Hall of famer ».  Un emballement médiatique apparait faisant référence au duel des années 60 entre Bill Russell  et Wilt Chamberlain.

shaq-vs-hakeem-1995-nba-finals

En saison régulière, Orlando a remporté les deux matches de plus de dix points à chaque fois. Le Magic semble avoir trouvé l’alchimie idéale pour aller jusqu’au bout. L’équipe de coach Brian Hill a été dominatrice et semble en mesure de soulever le trophée « Larry O’brien » à l’issu des finales.

Mais face à eux se dressent une formation de Houston, forte de son expérience. Les texans comptent effacer l’idée générale qui consiste à croire que les Rockets ont remporté le titre en 1994 car la ligue était moins compétitive après le départ de Michaël Jordan. Ce manque de respect sera une de leurs sources de motivation.

Houston Rockets : Le cœur du champion

Les Rockets ont dû lutter pour retrouver la forme qui leur a permis de remporter le championnat NBA. Les blessures à répétition et les différentes histoires de joueur excentriques comme Vernon Maxwell ont ralenti Houston dans la quête d’un doublé. En février 1995, à Portland, Maxwell a couru dans les gradins pour une raison non divulguées, encore aujourd’hui. La NBA a suspendu le joueur pour 10 matches et lui a donné une amende de 20.000 $.

À la mi-saison 1994-1995, Clyde Drexler débarque à Houston en provenance des Blazers. Il est échangé contre Otis Thorpe. Drexler quitte Portland avec une multitude de records en termes de points marqués, matches disputés, lancers francs inscrits, rebonds, interceptions et minutes jouées. Il a joué treize ans chez les Blazers, dont deux apparitions en finale (1990 et 1992).

À l’université de Houston, il joue aux côtés d’Akeem « The Dream » Olajuwon (qui rajouta plus tard un « H » à son prénom). Ensemble ils participent à deux Final Four en 1982 et 1983, dont une finale perdue face aux Wolfpack de North Carolina State en 1983. Avec Michael Young (champion d’Europe en 1993 avec le CSP Limoges), Larry Micheaux et Benny Anders, l’équipe des Cougars de Houston développe un jeu rapide et spectaculaire. Elle est surnommée Phi Slamma Jamma (allusion aux noms des corporations universitaires américaines).

Clyde Drexler and Hakeem Olajuwon Game Portrait

Malgré l’acquisition de Clyde Drexler, les Rockets ont seulement réussi à gagner 47 matchs et terminent sixièmes de la Conférence Ouest. S’ils parvenaient à conquérir le titre, les Rockets deviendraient l’équipe la plus mal classée de l’histoire à remporter le titre de champion NBA.

A l’entame des play-offs, Rudy Tomjanovic, coach des Rockets, lance cette réplique, devenue culte : « Ne sous estimez jamais le cœur d’un champion ».

A chaque tour passé, cette phrase résonne dans les esprits de chacun. Au premier tour, Houston élimine en cinq matches le Jazz d’Utah.  Lors d’une rencontre, Hakeem Olajuwon et Clyde Drexler sont devenus le troisième duo à marquer 40 points chacun au cours du même match.

Les demi-finales les opposent aux Suns de Phoenix de Charles Barkley. Ils remportent la série en sept matchs après avoir surmonté un déficit de 3-1.

nba_dime2_268En finale de conférence, ils défient les Spurs de San Antonio qui comptent dans leur rang le MVP de la saison, David Robinson. Les « Éperons » ont le meilleur bilan la ligue et veulent écarter les Rockets pour accéder enfin au titre de champion de conférence. Mais l’histoire ne sera pas écrite ainsi. Houston gagne le derby texan en six matches et retourne pour la seconde année consécutive en finale NBA.

Les Rockets sont de retour en pleine possession de leurs moyens, au meilleur moment. Ils sont devenus la première équipe dans l’histoire de la NBA à battre des équipes à plus de 50 victoires à chaque tour des playoffs. Hakeem Olajuwon est au sommet de son art et rien ni personne ne semble en mesure de pouvoir l’arrêter.

L’éclosion de la jeunesse du Magic

En 1989-1990, le Magic d’Orlando effectue sa première saison en NBA. Le Magic a construit le cœur de leur équipe à travers les différents choix de draft, à commencer par Nick Anderson en 1989, suivie par Dennis Scott en 1990, Shaquille O’Neal en 1992, et Anfernee « Penny » Hardaway en 1993. Ces quatre joueurs seront des éléments incontournables lors de la saison 1994/1995.

Brian Hill a été embauché comme entraîneur principal en 1993 et conduit Orlando en playoffs pour la première fois en 1994. A l’issue de cette saison, les dirigeants de la franchise constatent que l’équipe manque d’expérience pour passer un cap. C’est alors qu’ils signent Horace Grant en provenance de Chicago. Avec ses trois titres de champion NBA, l’homme aux « googles »  transforme le visage de la franchise floridienne.

grant-orlandoUn autre vétéran signe à Orlando, il s’agit du meneur de jeu, Brain Shaw. L’histoire retiendra qu’à cette période, une connexion se créera entre Shaw et O’Neal. Le jeu de passe du meneur se montrera complémentaire avec la puissance du pivot. Leur duo est connu pour leurs « alley-oops » spectaculaires. Les deux joueurs se retrouveront aux Lakers quelques années plus tard. Dans une interview accordée au Miami Herald en 2007, Shaquille O’Neal a affirmé que le coéquipier qu’il avait le plus respecté dans sa carrière était Brian Shaw.

Dans cette équipe, « The Big Shaq Daddy » apprécie également Dennis Scott. Cet ailier, fort shooteur à 3 points, était sixième homme toute l’année. Mais, en playoffs, Donald Royal lui cédera sa place dans le cinq de départ. Coach Brian Hill semble avoir trouvé une bonne alchimie entre ses joueurs et l’équipe semble construite pour aller jusqu’au bout.

Durant la saison 1994/1995, le Magic remporte 69.5% de victoires et se positionne à la première place de sa conférence. Shaquille O’Neal est le meilleur marqueur de la saison avec 29,3 point par match. Penny Hardaway est dans le « All-NBA first team » avec une moyenne 20.9 points, 7.2 passes, 4.4 rebonds et 1.7 interceptions par match. C’est une saison record pour Orlando.

Shaq _ Hardaway,A95MEDR1950

Les playoffs 1995 débutent et ce sont les Celtics de Boston qui se présentent au premier tour. Le Magic est en pleine forme et élimine les C’s trois manches à une.

Les Bulls du revenant Michael Jordan se présentent ensuite. Chicago aura du mal à exister face au collectif et la détermination des Floridiens. Malgré le retour aux affaires de « His Airness », Orlando frappe fort et gagne la série 4 victoires à 2. Horace Grant est l’homme en forme de la série. Il est porté en triomphe pour tous ses coéquipiers à la fin du Game 6.

En finale de conférence, ils retrouvent les Indiana Pacers. Reggie Miller et sa bande répondent présents et poussent la série en sept manches. Au bout du suspens, Orlando accède à sa première Finale NBA. Le Magic devient la première des quatre franchises d’expansion de la fin des années 80 à atteindre cet objectif. Voir l’équipe d’Orlando atteindre ce stade de la compétition annonce l’éclosion d’une nouvelle génération de stars en NBA.

Les effectifs :

Orlando Magic

25           Nick Anderson                SG          University of Illinois at Urbana-Champaign
10           Darrell Armstrong           PG          Fayetteville State University
00           Anthony Avent                PF           Seton Hall University
14           Anthony Bowie                SG          University of Oklahoma
54           Horace Grant                  PF           Clemson University
43           Geert Hammink              C             Louisiana State University
1             Anfernee Hardaway         PG          University of Memphis
32           Shaquille O’Neal              C             Louisiana State University
30           Tree Rollins                     C             Clemson University
5             Donald Royal                   SF           University of Notre Dame
3             Dennis Scott                    SF           Georgia Institute of Technology
20           Brian Shaw                       PG          University of California, Santa Barbara
22           Brooks Thompson            PG          Oklahoma State University
55           Keith Tower                      C             University of Notre Dame
31           Jeff Turner                         PF           Vanderbilt University

Houston Rockets

15           Tim Breaux                       SF           University of Wyoming
1             Scott Brooks                    PG          University of California, Irvine
52           Chucky Brown                  SF           North Carolina State University
44           Adrian Caldwell                PF           Lamar University
10           Sam Cassell                      PG          Florida State University
32           Pete Chilcutt                     PF           University of North Carolina
22           Clyde Drexler                    SG          University of Houston
17           Mario Elie                         SF           American International College
7             Carl Herrera                      PF           University of Houston
25           Robert Horry                    PF           University of Alabama
27           Charles Jones                   PF           Albany State University
11           Vernon Maxwell                SG          University of Florida
31           Tracy Murray                    SF           University of California, Los Angeles
34           Hakeem Olajuwon           C             University of Houston
30           Kenny Smith                     PG          University of North Carolina
55           Zan Tabak                        C
33           Otis Thorpe                       PF           Providence College

 

Au commentaire pour l’ensemble des finales, Georges Eddy et Eric Besnard.

Game 1, 07/06/1995. Orlando Arena, Orlando.

Box score du match 1Téléchargement.

 

Game 2, 09/06/1995. Orlando Arena, Orlando.

Box score du match 2Téléchargement.

 

Game 3, 11/06/1995. The Summit, Houston.

Box score du match 3Téléchargement.

 

Game 4, 14/06/1995. The Summit, Houston.

Box score du match 4Téléchargement.

  • Damloz

    Merciiii, grand moments ces finales!

    • bballchannel

      Avec plaisir !

  • Dada Hou

    un très gros merci pour cette finale !! 😉

    • bballchannel

      C’est toujours un plaisir ! 🙂

  • boubou

    pas mal votre site !