Brazil vs Australia, Mondial 90, matchs de classement. 17 août 1990, Luna Park de Buenos Aires.

Dans ce mondial Argentin disputé en 1990, la Yougoslavie des Petrovic, Kukoc, Paspalj et autres Divac a dominé en finale l’URSS de Tikhonenko et Volkov. L’Or repart donc une dernière fois avec la “Grande Yougoslavie”.

Oscar Schmidt : une Légende bien vivante

Oscar Schmidt : une Légende bien vivante qui n’a jamais joué en NBA

Dans ce tournoi magnifique, Bballchannel vous a déjà proposé de visionner le match entre les Américains et les Plavi (USA vs Yougoslavie), mais il est une rencontre qui est sorti du lot. Sorti du lot car le duel qui a servi de fil rouge à ce match d’anthologie a atteint des sommets que seuls ces deux joueurs pouvaient nous offrir à ce niveau. Le 17 août, en match de classement pour les places de 5 à 8, l’Australien Andrew Gaze et la Légende Brésilienne Oscar Schmidt vont nous offrir un match divin.

Andrew Gaze : meilleur Australien de tous les temps ?

Andrew Gaze : le meilleur joueur australien de tous les temps ?

Lors du premier tour, les deux équipes se sont déjà affrontées, dans un match serré, remporté par l’Australie 69-68. Dans ce match, Andrew Vlahov, power-forward bodybuildé (2m00, 108 kg) qui fera pratiquement toute sa carrière aux Perth Wildcats, a fait régner sa loi, offrant 27 pts dans son meilleur match du tournoi. Ses collègues Luc Longley (alors aux Minnesota Timberwolves et futur Bull, Sun et Knick) et Mark Bradtke (qui passera par Murcie et l’Olympiakos, entre autres) resteront bien discrets, et seul le shooteur Andrew Gaze apportera aussi son écho offensif (14 pts).

En face, Oscar Schmidt offrira seulement 18 pts aux siens, bien en deçà de sa moyenne sur le tournoi (34,6 pts/game). Azevedo, Machado et Victalino apporteront bien quelques points ci et là, mais le Brésil s’inclinera finalement dans ce match au couteau.

Andrew Gaze vs Oscar Schmidt

Andrew Gaze est un joueur capable de scorer face à n’importe qui...

Gaze est un joueur capable de scorer face à n’importe qui…

Pour cette deuxième opposition entre les deux équipes, les flingues de concours sont alors de sortie. Andrew Gaze, qui effectuera l’essentiel de sa carrière entre son Australie natale et l’Europe (Udine, Patras) tout en passant par la NBA, mais de manière plus anonyme (3,1 pts avec Washington en 93-94 et 1,1 pt aux Spurs en 98-99…) lancera un message à son adversaire du jour : “si tu veux nous battre, il faudra m’arrêter !”. Gaze, plantera 37 pts. Un véritable clinic, entre shoots lointains et jeu en percussion.

52 pts pour Oscar Schmidt !

52 pts pour Oscar Schmidt !

Le problème, c’est que quand on défie Oscar Schmidt, on s’expose à de lourdes représailles. La légende, qui à la manière d’un Nick Galis, refusera de rejoindre la NBA pour pouvoir continuer à porter “son” maillot national (à une époque où les “pros” ne pouvaient pas jouer les compétitions FIBA) et effectuera une longue et délicieuse carrière au Brésil et en Europe (Caserte, Pavie, Valladolid), se lâchera complètement et offrira un match qui ressemblera à ce qui se fait de plus proche du divin. Avec 52 pts, Oscar renvoie le clinic de Gaze à une performance anonyme. Tout, absolument tout, réussira à Schmidt dans cette partie rentrée dans la légende.

Une occasion de (re)découvrir ces deux superbes attaquants, souvent méconnus aujourd’hui à cause de leurs carrières “at home”, à une époque ou le net et le numérique n’existaient pas.

Andrew Gaze vs Oscar Schmidt. Pour le plaisir des yeux…

Un match commenté par…. euh, non, en fait, vous pouvez couper le son…

Boxscore du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid