Finales ProA, du 9 au 16 mai 1995.

1995 McRae

Conrad McRae

Qui a dit que le basket français était ringard? Il y a 20 ans de cela, les deux finalistes de ProA ont montré au public que l’on pouvait avoir autant de spectacle qu’en NBA!

L’Olympique d’Antibes de Jacques Monclar, champion 1991, finaliste 1994 affiche ses ambitions en France après une campagne européenne décevante. Alors que l’équipe est construite pour participer au Championnat d’Europe des Clubs (l’équivalent de l’Euroleague), les antibois se prennent les pieds dans le tapis dès le tour préliminaire en prenant une correction de 27 points face au CSKA Moscou. Ils ne rattraperont pas leur retard lors du match retour et disputeront (avec de bons résultats) la Coupe d’Europe des Clubs, l’équivalent de l’Eurocup.

1995 Micheal Ray Richardson

Micheal Ray Richardson

Cependant, cette défaite aura été le déclencheur d’une nouvelle saison pour Antibes. Bien qu’ils n’ont pu accéder au Championnat d’Europe tant désiré, les hommes de Jacques Monclar accueillent le joueur qui va métamorphoser l’équipe: Micheal Ray Richardson. Jeune quadra au début des finales, il dynamite les défenses grâce à un tir fiable et son abattage défensif est impressionnant vu son âge “canonique”. Et son impact ne se ressent pas que sur le terrain, il diffuse également son enthousiasme communicatif, son amour du jeu et son immense expérience à un groupe qui n’attendait que lui pour s’épanouir. Rappelons au passage que s’il n’avait pas été banni à vie de la NBA en 1986 pour usage de drogue, il aurait pu être cité parmi les très grands joueurs de la Ligue (4 fois All-Star entre 1980 et 1985, meilleur passeur 1980, meilleur intercepteur 1980, 1983 et 1985…).

En tout cas, son apport à la place d’Henry James, un shooteur hors de forme coupé après 4 matchs, est incommensurable pour le groupe, d’autant plus que les joueurs “stars” sont d’un naturel plutôt discret. On ne présente plus le vieux routier Stéphane Ostrowski, qui possède un palmarès éloquent, ni Willie “never nervous” Redden, connu pour son comportement exemplaire. L’autre joueur incontournable de cette équipe possède un jeu flamboyant et spectaculaire, à l’opposé de son comportement calme et solitaire: David Rivers. Dans sa seconde saison avec Antibes, il drive avec efficacité le jeu rapide et décomplexé des azuréens (88,1 points par match), et sera élu MVP étranger de ProA, compilant 22,4 points et 5,6 passes match.

1995 Rivers

David Rivers, MVP étranger de ProA 1995

Les expérimentés Billy Joe Williams, Frédéric Domon et Jean-Philippe Méthelie encadrent les jeunes en devenir du club: Arsène Ade-Mensah et Laurent Foirest.

L’équipe de Jacques Monclar, élu entraîneur de l’année, domine la saison régulière, clôturant l’exercice avec un bilan de 21 victoire pour 5 défaites. En playoffs, Antibes ne fait pas de détails pour rallier la finale, écartant à chaque fois en deux manches sèches Levallois puis Cholet.

1995 pau antibes

Une finale très disputée

1995 Winslow

I wanna be like Mike

A l’instar d’Antibes, Pau n’a pas eu de pot avec l’un de ses américains. Alors que les béarnais étaient ravis de retrouver Mike Jones, de retour après un passage dans les Mauges, ce dernier s’est rompu le tendon d’achille avant le début de la saison. Pour le remplacer, ils n’ont pas fait dans le détail: ils recrutent Michael Jordan!

Bon, en fait, his airness ne situe toujours pas Pau sur une carte, et en septembre 1994, il n’est pas encore question d’un quelconque retour sur les parquets. Par contre, c’est son sosie Ricky Winslow qui aura bien porté le maillot béarnais. L’effet est saisissant: il a des similitudes avec Jordan, tant physiques que dans les attitudes. De plus, il est réputé pour ses envolées spectaculaires, n’oublions pas qu’il a fait partie de la confrérie des dunkers de l’Université de Houston, la célèbre Phi Slama Jama.

Ricky Winslow reste néanmoins une bonne recrue pour pallier à l’absence de Mike Jones (qui ne jouera que 4 matchs cette saison-là), et son entente avec Conrad McRae, un joueur extrêmement athlétique, fait des étincelles. Décédé en 2000, McRae a laissé un souvenir impérissable dans les raquettes de l’hexagone. Roi du contre et du dunk surpuissant, il a amené une dimension spectaculaire à l’Elan Béarnais, sans pour autant négliger l’efficacité.

Troisièmes de ProA à l’issue de la saison régulière, les joueurs de Michel Gomez ont bien l’intention de reconquérir un titre qui leur échappe depuis 1992. Pour cela, ils ont misé sur la construction d’une équipe équilibrée, autour des frères Gadou, des meneurs Freddy Fauthoux et Bruno Hamm, jeune international, et des naturalisés Murray Brown (18,7 points et 8,5 rebonds avec Vrigne en ProB l’année précédente) et Howard Carter.

Après avoir éliminé en deux manches le PSG Racing lors des quarts de finales, les béarnais ont du batailler avec leurs meilleurs ennemis lors des demi-finales. Au terme d’une série disputée, Pau-Orthez écarte Limoges et se qualifie à son tour en finale pour jouer le titre face à Antibes.

Match 1

Un match très engagé, à l’Espace Piscine d’Antibes, où les deux équipes vont chercher à marquer de leur empreinte la série. Malgré l’adresse extérieure des azuréens, Pau-Orthez va proposer une zone très mobile leur permettant de gagner des ballons et de développer du jeu rapide.

Box score

Téléchargement G1.

 

Match 2

Encore un match serré et à haute tension, comme en témoignera la faute technique récoltée par Jacques Monclar en seconde période. Les deux équipes se rendent coup pour coup jusqu’en prolongation dans un climat étouffant.

Box score

Téléchargement G2.

 

Match 3

Inarrêtable. David Rivers domine les débats avec une prestation de très haut niveau (36 points à 67%, 5 rebonds, 3 passes et 4 interceptions). Mais pénalisé d’une quatrième faute à la 27ème minute, le magicien doit rejoindre le banc, préservé par son coach. Antibes peut-il résister au retour des palois ?

Box score

Téléchargement G3.

Match 4

La course poursuite infernale des deux équipes tout le long du match va connaître un dénouement qui reste gravé dans les mémoires. Héros ou zéro? Passé à côté de son match jusqu’ici, avec 3/17 aux tirs, Micheal Ray Richardson a la balle de match… La suite en vidéo.

Box score

Téléchargement G4.

  • Damloz

    Oh mais qui a gardé ces matchs de pro A? Fan de cholet basket et admirateur de la rivalité pau limoges si vous pouvez en proposer d’autres je suis preneur. Ps : je dispose de quatre matchs des playoffs de pro A de 2000 si vous les voulez n’hésitez pas.

    • bballchannel

      N’hésite pas à utiliser le formulaire de contact ou les réseaux sociaux pour qu’on puisse discuter de tout ça.
      J’attends de tes nouvelles.

      Bye !