26 novembre 1991, Orlando, Orlando Arena.

LES LAKERS ORPHELINS.

Les Los Angeles Lakers, finalistes face aux Bulls en 1991, doivent se réinventer.

C’est pourtant nourris d’ambitions pour cette saison 1991-92 que les Lakers débarquent en octobre à Paris pour l’Open McDonald’s. Après avoir écarté facilement le CSP Limoges 132-101 au terme d’un match très offensif, avec 21 passes décisives de Magic Johnson, les angelinos battent en finale la Joventud Badalone. Là aussi, Magic éclabousse de sa classe la rencontre en distillant 17 passes décisives. Même si les Lakers sont bousculés par les espagnols, ils s’imposent 116-114. Ils sont en plein rodage, et vont monter en puissance pour aborder la nouvelle saison NBA et prendre leur revanche sur les Bulls de Jordan.

Le 7 novembre 1991, une mauvaise nouvelle tombe tel un couperet. Magic Johnson a contracté le VIH. Rideau.

lakers91

Les Lakers 1991-1992

James Worthy

James Worthy, aérien

Orphelin de leur maître à jouer; de leur leader; les Lakers abordent la saison avec la gueule de bois. Ils présentent malgré tout un bon bilan en ce début de saison, avant de rentrer dans le rang. Les tauliers James Worthy, Byron Scott et AC Green, qui ont connu la grande époque du Showtime, sont les leaders de ce groupe. Divac blessé, c’est Elden Campbell qui est le point de fixation dans la raquette, alors que Sedale Threatt, doit prendre la difficile succession de Magic à la mène. Celui-ci fera un détour en France au cours de sa carrière, permettant au PSG Racing de devenir champion de France en 1997. Terry Teagle assure quant à lui quelques minutes en sortie de banc. Il est connu pour avoir été finaliste de l’Euroligue face au CSP Limoges en 1993 sous les couleurs de Trévise.

Parmi les joueurs du banc, notons la présence de Jack Haley, intérieur décédé la semaine passée.

Bien que dotés d’un effectif solide, on sait que les Lakers ne vont plus pouvoir contester l’émergence des Bulls, ni même rester les leaders de leur conférence. Ils veulent néanmoins confirmer leur bon début de saison face à la jeune équipe d’Orlando, surprenante en ce mois de novembre 1991.

IT’S A KIND OF MAGIC.

Jeune équipe de la NBA, à l’aube de leur 3ème saison, le Magic d’Orlando entame le championnat plus que correctement, avec un bilan équilibré de 5 victoires pour autant de défaites.

"Ah! C'est plus facile que des lancers-francs!"

“Ah! C’est plus facile que des lancers-francs!”

Autour de leur leader Nick Anderson, encore fiable aux lancers-francs à cette époque, on retrouve les deux Scott. Scott Skiles, recordman de passes décisives avec 30 en un match, et Dennis Scott, surnommé “3D” en raison de ses qualités de shooteur extérieur.

A l’intérieur, les jeunes Brian Williams (futur Bison Dele chez les Bulls) et Stanley Roberts (blessé sur ce match) tentent de verrouiller la raquette. Il faut dire qu’avec ses 130 kilos, Stanley Roberts est un argument de poids dans le jeu intérieur du Magic. Et pourtant, il ne fera qu’une saison en Floride, très correcte au demeurant, pour laisser la place en 1992 à son ancien coéquipier universitaire: Shaquille O’Neal !

Pour pallier à l’absence de Roberts, Greg Kite prend la place de pivot titulaire. Un joueur besogneux et sans génie. Mais précieux. Avec une jolie moustache. Voilà, c’est à peu près tout.

Pour compléter l’effectif, quelques joueurs sans génie: Jeff Turner, un role player médaillé d’or aux J.O. de Los Angeles en 1984 avec les Etats-Unis, le fantasque Terry Catledge qui ne laissera pas de souvenirs impérissables lors de son passage à Pau-Orthez deux ans plus tard ou encore Sam Vincent, futur coach national du Nigeria.

greg kite

Greg Kite, le visage de la franchise d’Orlando avant l’arrivée du Shaq

LE MATCH.

Si tôt dans la saison, il n’y a pas encore d’enjeu majeur. Le Magic va essayer de confirmer son bon début de saison, en espérant, pourquoi pas, rallier les playoffs. Heureusement pour eux, ils n’y arriveront pas, et récupéreront le 1er tour de draft 1992, dont ils feront bon usage en accueillant Shaq.

Les Lakers sont quant à eux entrent dans une nouvelle ère, sans leur leader charismatique. S’ils ne sont plus des containders pour le titre, ils cherchent à se créer une nouvelle identité, et perpétuer la tradition de victoires.

Box score du match

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid