20 mai 1988. Palais des sports de Mulhouse.

All-Star Game français 1988 à MulhousePour cette 2e édition du All-Star Game, dont la totalité des profits sera reversé à l’association Perce-Neige, ce sont plus de 4000 spectateurs qui ont pris d’assaut le Palais des Sports de Mulhouse. Et malgré la menace de boycott lié au conflit avec le CCHN sur les contrats à durée déterminée de 3 ans, le SNB (dont le président n’est autre que Jacques Monclar, fraîchement élu la veille) décide de maintenir l’événement.
Et les forfaits de Philip Szanyiel et Eric Beugnot (présents sur le banc de la sélection Est) mais aussi de Carl Nicks, de Clarence Kea et de Valéry Demory, qui a invoqué une “incompatibilité d’humour” avec le public mulhousien, n’y changeront rien. Ce All-Star Game sera une réussite, avec un casting qui n’a rien de ridicule. Bien au contraire.

SÉLECTION EST.

Les Parisiens du Racing Club de France:
Pierre Bressant, alors détenteur du record du nombre de passes décisives réalisées sur un match (23, le 4 octobre 1988), qu’il battra d’ailleurs à deux reprises en 1989 (26 le 18 février et 28, record absolu dans l’histoire du championnat de France,  le 11 mars 1989 contre Caen) termine meilleur passeur du championnat cette saison 1987/1988.
– Hervé Dubuisson, international français depuis 1975. Meilleur marqueur français du championnat en 1980, 1981, 1982, 1983, 1984, 1985 et 1987 (il le sera également en 1989), MVP français en 1984 et champion de France en 1978 et 1979 avec Le Mans. Il participe à son second All-Star Game.
– James Hardy a débuté sa carrière en NBA (au Jazz, d’abord New Orleans puis Utah, à partir de 1979). Il a également évolué dans l’équipe des Northern Knights d’Anchorage (Alaska) en EBA (Eastern Basketball Association) devenue la CBA en 1978. Puis il a joué trois saisons en Italie (Udine et Sienne) et a intégré le club parisien en 1985.
Skeeter Jackson, international français dès 1987 (naturalisé en 1984) et pas encore père d’Edwin.

Le duo monégasque :
Robert Smith (Monaco), opéré de l’appendicite quelques semaines avant ce match, est un meneur américain qui a débuté sa carrière pro en NBA aux Nuggets de Denver avant d’entamer un long périple à travers tout le territoire U.S. (Utah Jazz, New Jersey Nets, Cleveland Cavaliers, Milwaukee Bucks, Montana Golden Nuggets*, San Diego Clippers, Montana Golden Nuggets*, San Antonio Spurs,  Toronto Tornados*, Cleveland Cavaliers). Il pose ses valises à Monaco en 1985.
Meilleur passeur du championnat 1987 et MVP du All-Star Game la même année. Recordman d’adresse aux lancers-francs sur une saison (99/100 en 1988).
– Jean-Aimé Toupane (Monaco), père d’Axel Toupane, actuel joueur de Strasbourg.

Les Mulhousiens :
– Ron Davis, rentré spécialement du Vénezuela la veille du match, à la demande de son coach, est le meilleur marqueur du championnat 1988, avec 30,2 points par match (il le sera également l’année suivante), recordman de points en un match de championnat depuis la création de la Ligue en 1983 (61 contre Racing Paris le 29 octobre 1988, 6e meilleure performance de l’histoire), et en tête du classement des meilleurs shooteurs de lancers-francs sur un match (19/19 contre Vichy le 28 novembre 1987).
– Le Pistolero Christian Monschau (Mulhouse), natif de la ville qui accueille cette 2e édition du All-Star Game est le meilleur shooteur à trois points du championnat 1988 (56,6%, 43/76).

On retrouve aussi les deux Villeurbannais Vincent Collet, champion de France avec Le Mans en 1982 et l’International Damien Pastrès, ainsi que Christophe Soulé (Antibes), international français depuis 1987.

SÉLECTION OUEST.

Le sextuor du Limousin, vainqueur de la Coupe des Coupes face à Badalone, quelques mois avant ce All-Star Game (le 16 mars, à Grenoble) et champion de France quelques jours seulement avant ce match des étoiles :
Gregor Beugnot, champion de France avec Le Mans en 1979 et 1982 puis avec Limoges en 1985.
– Jacques Monclar, champion de France avec l’Asvel en 1981. Avec la naissance de son fils Benjamin en ce mois de mai, on peut dire que 1988 a été une grande année pour l’international (depuis 1978 – Il jouera son dernier match avec les Bleus l’été qui suit ce All-Star Game, le 10 juillet, contre la Grande-Bretagne).
Hugues Occansey, vainqueur de la Coupe Korac en 1983 avec le CSP. Egalement champion de France en 1984 et 1985.
– L’International (depuis 1983) et meilleur rebondeur 1985, Stéphane Ostrowski.
– La légende Don Collins, passé aux Atlanta Hawks, Washington Bullets, Golden State Warriors et Milwaukee Bucks, devenu Limougeaud pour cette saison 1987/1988.
– Georges Vestris, International depuis 1979, champion de France avec Tours (1980) et Limoges (1985).

Graylin Warner - All-Star Game LNB 1988Aux côtés de cette vague limougeaude, on retrouve :
Didier Gadou (Orthez), qui endossera pour la première fois le maillot bleu six jours après ce All-Star Game pour affronter l’URSS à Dortmund. Il a gagné la Coupe Korac et a décroché deux titres de champion de France en 1986 et 1987 avec Orthez. En 1987, il a été désigné MVP Espoir.
Andy Fields (Nantes), meilleur rebondeur de la saison (11,6 prises par match).
– Franck Butter (Caen), International français depuis 1985, et champion de France 1985 (Limoges) et 1986 (Orthez).
Graylin Warner (Cholet, photo ci-contre), membre de la fameuse Draft 1984 (129e choix…), cinquième meilleur scoreur du championnat (25,4 points par match).

Au micro, Pierre Toret, pour TF1.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Revivez le premier All-Star Game français (1987).

*Ancienne franchise de CBA.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid