Tour Préliminaire, Championnat du Monde FIBA 1998, Athènes, Grèce.

Yougoslavie - Russie, 1998Le Championnat du Monde de Basket FIBA 1998 doit faire face à un imprévu : le lock-out NBA ne permet pas la constitution d’une Dream Team IV et les États-Unis envoient donc une équipe composée de joueurs NCAA, CBA ou évoluant en Europe. Alors que fans et médias attendaient une nouvelle constellation de stars, ils devront se contenter d’une équipe besogneuse et collective. Toute l’attention se tourne donc vers les équipes qui sont censées reprendre le pouvoir, en l’absence des All-Stars NBA.

Pour le groupe A, l’Italie de Carlton Myers, Gregor Fucka, Basile, Meneghin et le fou génial Pozzecco, ainsi que la Grèce de Rentzias, Papanikolaou, Alvertis et Ekonomou font figure de favoris. Ils disposeront des Canadiens de Rowan Barrett (futur JDA Dijon) & Mike Meeks (Besançon) et de valeureux mais limités Sénégalais. Le game pour la première place est remporté par les Grecs, 64-56.

Le très costaud groupe C voit le Team USA de Rudy Tomjanovich croiser le fer avec les Lituaniens de Jasikevicius, Karnishovas et Einikis (match à retrouver sur BBallChannel), mais aussi avec le Brésil de Machado et Varejao, déjà présents il y a 16 ans. La Corée du Sud sera mangée toute crue (-41 contre les Lituaniens et -26 contre les USA), malgré une courte défaite à valeur de victoire contre les Auriverde (73-76).

Le groupe D sera « survolé » par l’Espagne des Herreros, Duenas, Alfonso Reyes et… Juan Antonio Orenga, le tant décrié ex-coach de la Roja, entre 2012 et 2014. Après une victoire tranquille contre le Nigeria, ils l’emporteront d’un tout petit point contre les Australiens de Shane Heal & Andrew Gaze et d’un point aussi contre cette belle équipe d’Argentine, qui commence à faire parler d’elle (Ginobili, Nicola, Sconochini, Oberto…) et finira, elle, 2ème du groupe après sa victoire contre les Boomers.

Enfin, pour ce qui nous intéresse ici, le groupe B n’est pas le plus fort (Japon, Puerto-Rico), mais présente deux des favoris logiques pour le titre mondial : la Russie et surtout la terrible Yougoslavie.

Le talent offensif de la Russie…

La Russie de la légende Serguei Belov est une belle équipe offensive, avec une sacré bande de Golgoths dans la peinture. Vassili Karassev et Serguei Babkov sont de superbes scoreurs naturels, racés et pleins de classe. L’ailier du CSKA, Dimitri Domani prend l’aile, même s’il partage le poste avec son coéquipier moscovite, Serguei Panov, véritable plaque tournante dans le jeu Russe. Evgueni Kissurin, lui, est encore une étoile montante. Un small-forward dans un corps de 2m07, dans les esprits de l’époque, le prototype de l’ailier post-moderne ; un Nowitski avant l’heure. La suite de sa carrière sera malheureusement (très) en deçà des espoirs placés en lui… Il partage la raquette avec le nouveau pivot du Real Madrid, Mikhaïl Mikhaïlov, grosse brute de 2m06, qui bourlinguera entre l’Espagne, l’Italie, la Grèce et sa Russie natale.

Sur le banc, des pointures. Avec Panov, donc, mais aussi le shooteur psychopathe Igor Kudelin, le futur joueur de l’ASVEL, Zakhar Pashutin, et à l’intérieur, Morgunov, Kurasov et Nosov : respectivement 2m11, 2m07 et 2m12. Du lourd.

L’effectif effrayant de la Yougoslavie…

Yougoslavie 1998Double champion d’Europe en titre (95′-97′), vice-champion olympique aux J.O. d’Atlanta (96′). La Yougoslavie, revenue dans le grand bain des compétitions internationales FIBA, après 3 ans de purgatoire pour cause d’embargo à l’encontre de leur pays, rafle tout. Et ce Mondial, où les Américains ne font pas figure de favoris, doit leur revenir. En tout cas, c’est ce qu’ils clament haut et fort.

Sasha Obradovic démarre dans le cinq, laissant la « Main de Dieu », Sasha Djordjevic sur le banc (!!!). Miroslav Beric, le tout nouveau joueur du TAU Vitoria complète la ligne arrière. Dejan Bodiroga, le « meilleur joueur à ne pas jouer en NBA », domine sur l’aile. Tomasevic et Rebraca, démontrent qu’ils font tous les deux partie des meilleurs intérieurs européens de l’Histoire.

Sur le banc, hormis le mythique Sacha Djordjevic donc, que des grands noms du basket yougoslave et européen : Dragan Lukovski (futur EB Pau-Orthez), Nikola Loncar (PSG Basket), Vlado Scepanovic (Buducnost) et Milenko Topic (Etoile Rouge) sur l’extérieur. Inside, on retrouve du lourd aussi avec Pedrag Drobjnak (Efes Pilsen) ou Nikola Bulatovic (Buducnost).

Un suspense à couper le souffle entre deux prétendants au titre mondial…

Ce match comptant pour la deuxième journée du Groupe B restera comme l’un des plus excitants de la compétition, aucune équipe ne voulant lâcher le morceau… jusqu’à la dernière seconde… et plus encore…

Une rencontre à suivre avec David Cozette et Philippe Groussard.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

  • mi-mac

    Je pense que ce sont les 52 pertes de balles de Kudelin qui font perdre la Russie 🙂