Match de poule, Championnat du Monde, Peace and friendship stadium, Athènes Le Pirée. 30 juillet 1998

Depuis 1992, les USA sont redevenus le centre du monde du basket. La “Dream Team” ravage l’opposition, et assure à la NBA une exposition médiatique sans précédent, grâce au charisme et aux prestations sportives de ses meilleurs joueurs réunis sous la bannière étoilée. Certes, la Dream Team II de 1994 a parfois fait preuve de condescendance, et la Dream Team III, lors des JO d’Atlanta, a été accrochée par la Yougoslavie lors de la finale. Mais les américains apprennent de leurs erreurs et sont prêts à éclabousser de leur talent et de leur classe les championnats du Monde 1998, en Grèce.

Jugez plutôt l’effectif: Tim Duncan, Tim Hardaway, Vin Baker, Gary Payton, Terrell Brandon, Kevin Garnett, Tom Gugliotta, Grant Hill, Allan Houston, Christian Laettner, Glen Rice, Chris Webber.

webber11_627

Chris Webber: “Ben non, désolé, j’suis en grève…”

Oui, mais…

Finalement, aucun des ces joueurs ne fera partie de l’effectif. Aucun NBAer même. La faute au Lock-Out.

Au début de l’été 1998, la NBA entre dans une longue grève, USA Basketball sera dans l’incapacité d’envoyer une équipe composée de joueurs de la Grande Ligue. Les maux de tête pour le coach Rudy Tomjanovich commencent… D’une liste de 200 joueurs potentiels, une trentaine seront retenus pour un camp d’entrainement, à l’issue duquel un groupe de 12 joueurs sera dégagé. Beaucoup de joueurs ont refusé l’appel d’USA Basketball de peur d’être taxés de briseurs de grève. C’est ainsi que des habitués du circuit européen, ou des ligues mineures ainsi que deux universitaires se sont retrouvés sous le maillot américain. Une belle exposition pour les plus jeunes, une consécration pour les plus anciens.

usa1998

“The dirty Dozen”

Le groupe est finalement composé des joueurs suivants, surnommés par la presse “the dirty dozen”, les douze salopards, en référence au film culte :

4 – Trajan Langdon, Duke, NCAA
5 – Michael Hawkins, Olympiacos, Grèce
6 – Kiwane Garris, Grand Rapid Hoops, CBA
7 – Jason Sasser, Séville, Espagne
8 – Jimmy King, Quad City Thunder, CBA
9 – Bill Edwards, Rome, Italie
10 – Jimmy Oliver, Ciudad de Huelva, Espagne
11 – Wendell Alexis, Alba Berlin, Allemagne
12 – Gerard King, Sienne, Italie
13 – David Wood, Malaga, Espagne
14 – Ashraf Amaya, Idaho Stampede, CBA
15 – Brad Miller, Purdue, NCAA

Quelques noms sont connus, en particulier Jimmy Oliver, passé par Nancy en 1996, et de nombreuses équipes NBA, Jimmy King, ancien membre du Fab Five de Michigan, Bill Edwards, qui jouera plus tard à l’ASVEL ou encore Trajan Langdon, qui sera une référence de l’Euroleague avec le CSKA Moscou. Si la plupart des joueurs ont ou vont jouer dans la Grande Ligue, aucun n’aura la carrière de Brad Miller. Celui-ci, non drafté à sa sortie de Purdue va profiter de l’exposition des Championnats du Monde pour décrocher un contrat en tant qu’agent libre et faire son chemin en NBA (deux fois All Star).

C’est donc avec cette équipe baroque que Rudy Tomjanovich va représenter les USA lors de la compétition. Mais ne sous-estimons pas le coeur d’un champion! Lors du match d’ouverture, les USA ont battu nettement le Brésil 83-59, et sont prêts à relever le défi.

Rudy T

Rudy T travaille le collectif avec le jeune Brad Miller

Ce 30 juillet 1998, c’est la Lituanie qui se dresse sur son chemin. L’équipe balte n’affiche pas complet, en raison de l’absence de ses deux tours, Arvydas Sabonis et Zadrunas Ilgauskas. Cependant, les lituaniens ont quelques atouts en réserve, à commencer par Arturas Karnisovas, devenu le joueur cadre de cette sélection après en avoir été le photographe officiel lors des JO 1992. A ses côtés, des valeurs sûres comme Saulius Stombergas, Eurejelius Zukauskas ou Virginijus Praskevicius. C’est aussi l’occasion de retrouver un jeune meneur de jeu de 22 ans issu de Maryland, qui vient de terminer son cursus NCAA, Sarunas Jasikevicius.

Les Lituaniens ne sont pas là pour faire de la figuration malgré les forfaits de leurs deux extraordinaires pivots, tout comme l’équipe américaine parfois qualifiée “d’équipe au rabais”, qui a tout à prouver. Le match risque de sentir la poudre!

Aux commentaires, Patrice “Stay with the Play” Dumont accompagné de Richard Dacoury.

Box score du match

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid