3 novembre 2001. MCI Center, Washington.

Après « The last shot » en 98 contre les Jazz, Jordan prend sa retraite, et personne ne sait s’il rejouera un jour, les fans ont la foi, mais tout laisse à penser que c’est vraiment la fin, il a tout gagné, battu presque tous les records, pourquoi revenir ? Surtout sur une si belle fin, au sommet de son art et de sa carrière. Jordan ne veut pas jouer dans une équipe en reconstruction, il ne veut pas jouer pour un nouveau coach. Et le lock-out ne l’encourage pas à revenir sur sa décision, Phil Jackson signe aux Lakers, Pippen son second s’échappe au Houston Rockets et on voit même John Starks (l’ennemi juré) débarquer à Chicago en 2000, non, non, et non ! Nous ne reverrons jamais le légendaire n°23 à Chicago, se disent les fans. Ils ont pété les plombs, c’est plus possible !!!

leonsis-jordan-pollin-wizardsOn imagine alors Jordan entraîneur, consultant de luxe pour la télé, on veut le revoir, mais après une tentative loupée de devenir dirigeant des Hornets, (le club de sa Caroline du Nord natale) Jordan annonce qu’il devient co-propriétaire des Washington Wizards.
nba_g_jordan_bobcats_300On le sait Jordan est un businessman, et on ne le reverra sûrement qu’en costard cravate pour diriger les affaires du club. Sauf que le club va mal et il n’est pas rare de le voir participer de plus en plus activement aux entraînements sous les yeux plus émerveillés qu’attentifs de ses joueurs. Les rumeurs vont bon train au moment où il recrute le coach de ses débuts à Chicago Doug Collins, et même si Jordan annonçait un an plus tôt qu’il y avait 99,9% de chances de ne plus le revoir jouer en NBA, le miracle aura quand même lieu.

Jordan Returns

Michael Jordan - Wizards

Il n’y avait que 0,1% de chances, et Dieu « His Airness » Jordan réalisa une fois de plus l’impossible, pour le plus grand bonheur des fans : Jordan revient sur les parquets, il signe pour 2 saisons en tant que joueur des Wizards. A l’annonce de son retour en septembre 2001, les maillots du n°23 sont vite édités et en rupture de stock, les abonnements pleuvent, 15000 abonnements sur les 20 000 places du MCI Center (futur Verizon Center) qui sont complètes pour le 2ème comeback tant attendu du plus grand joueur de l’histoire. Ils vont jouer 2 saisons à guichets fermés.
Malgré une bonne pré-saison où il participe à 7 matchs pour 23 points de moyenne, les débuts ne sont pas fracassants. Comme en 1995, il entame son retour à l’extérieur et sur une défaite. A l’époque il revenait sur le terrain des Indiana Pacers avec 19 points et un petit 7/28 aux shoots, cette fois il effectue son retour au Madison Square Garden de New York (une salle où il a tant brillé par le passé), en inscrivant 19 points également avec toutefois un meilleur pourcentage cette fois-ci 7/21 (un match que vous pouvez retrouver également sur BBallChannel).
Deuxième match de la saison régulière également à l’extérieur, Jordan brille et fait briller son équipe il marque 30 points contre Atlanta, avec une victoire 88 à 78.
Et c’est maintenant à domicile que l’on attend de voir cette nouvelle équipe briller sous les acclamations de son public inhabituellement enthousiaste. En effet c’est la ferveur à Washington, bien que capitale des Etats-Unis, la franchise n’a jamais connu de véritable superstars et ne gagne rien à son palmarès depuis les années 70.

doug

« From North Carolina, Head Guard 6-6 Michaeeeeeel … »

michael_jordan_photofileJordan annonce dès le départ qu’il ne revient que pour l’amour du jeu. Il reversera l’intégralité de son salaire aux victimes des attentats du 11 septembre. Pour anecdote vous verrez sur les maillots des joueurs un ruban superposé du drapeau américain pour rendre hommage à ces victimes.
Outre Doug Collins, Jordan retrouve dans cette équipe Christian Laettner, qui fut son co-équipier aux Jeux Olympiques de 1992 avec la Dream Team. Il est entouré également du très bon Richard « Rip » Hamilton drafté en 7ème position par les Wizards en 99 et qui finira sa carrière à Chicago.
Pour cette 3ème rencontre de la saison régulière 2001-2002, Washington reçoit pour son premier match à domicile le finaliste de la saison passée les Philadephia 76ers diminués malheureusement par l’absence d’Allen Iverson qui regarde le match du banc tout comme Derrick McKey, Aaron McKie  et Eric Snow, habituellement titulaires. Jordan va toutefois pouvoir retrouver parmi les Sixers, l’ancien All-Star Derrick Coleman ainsi que l’inaltérable Dikembe Mutombo sur qui il n’a plus besoin de dunker ou de mettre des lancers francs les yeux fermés …

iversonmj

Jordan rencontrera de toute façon Iverson à d’autres occasions, comme à son ultime match le 16 avril 2003 sur le terrain de ces mêmes Sixers, le club de son idole de jeunesse Dr J. alias Julius Erving qui viendra lui rendre hommage comme beaucoup d’autres personnalités, mais ça, c’est pour la fin.

Aujourd’hui, régalons-nous de son retour à Washington. Jordan va vite annoncer la couleur en prenant les premiers shoots.

Commentaires de George Eddy  et Bruno Poulain pour Canal +.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid