Finale NCAA. 2 avril 1984. Seattle, Kingdome.

Akeem Olajuwon & Pat Ewing, Finale NCAA 1984Quoi de mieux que cette finale NCAA de 1984 pour célébrer l’anniversaire du grand Pat Ewing ?

Deux ans après l’élimination de Georgetown par les Tar Heels de Jordan & Worthy, la troupe de John Thompson (12e saison à la tête des Hoyas) accède à nouveau à la finale. Au sein de cette équipe de Georgetown, on retrouve Pat Ewing et Michael Jackson aux côtés de David Wingate et Reggie Williams, deux anciens Poets de Dunbar qui partageaient la balle avec Reggie Lewis et Muggsy Bogues et qui terminèrent deux saisons consécutives sans aucune défaite (21 v. / 0 d. en 1981-1982 et 31 v.  / 0 d. en 1982-1983), ce qui leur vaudra d’être élu meilleure équipe du pays par USA Today.

Cette saison-là, les Hoyas font peur. Avant cette finale, ils enregistrent un bilan de 29 victoires et 3 défaites. Dans la très disputée Big East, ils remportent 14 victoires pour seulement 2 défaites. Ils viennent d’éliminer Kentucky (53 – 40), équipe dans laquelle évolue le futur deuxième choix de la draft 1984, devant Jordan himself, et juste derrière Olajuwon, Sam Bowie. Avec un style très rude, fait de défense et d’intimidation, les Hoyas impressionnent et limitent la marque de leurs adversaires à un niveau très bas, comme lors du premier match complètement fou du second tour du tournoi NCAA qu’ils remportent 37 – 36 contre Southern Methodist. Les trois défaites concédées à DePaul (61 – 63), Villanova (63 – 65) et St John’s (71 – 75) n’ont été perdues que de 4 points ou moins.

Ewing Olajuwon 1984La saison précédente, les Cougars ont eux aussi été éliminés en finale par une équipe de Caroline du Nord (North Carolina State Wolfpack). Et c’est sans Clyde Drexler, désormais membre des Trail Blazers de Portland, que se présente l’équipe texane, emmenée par deux joueurs très talentueux : le nigérian Akeem Olajuwon, futur Hakeem, et l’homme que l’on surnommera plus tard l’Assassin silencieux, Michael Young, top-scoreur de l’équipe pour la deuxième saison de suite.

Pour accéder à cette finale, les Cougars ont vaincu les Cavaliers de Virginia de seulement deux petits points (49 – 47) en demi-finale.

L’élimination de Sam Bowie par Pat Ewing, celle d’Olden Polynice par Akeem Olajuwon et un duel en finale entre deux des dix meilleurs pivots de l’histoire du basket sont les preuves indiscutables de la domination des géants d’une (belle) époque pas si lointaine que ça.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid