Finales NBA 1999. Match 2. 18 juin 1999. San Antonio, Alamodome.

Spurs - Knicks. Sports Illustrated. 1999 NBA finalsAprès un premier match largement dominé par les Spurs à domicile, les Knicks doivent absolument remporter un match à l’extérieur pour récupérer l’avantage du terrain.

Lors du game 1, le jeune Tim Duncan (23 ans), dans sa deuxième saison NBA, a sans doute réalisé le plus gros match de sa carrière. Épaulé par un David Robinson très complet (13 pts, 9 rbds, 7 assists, 3 interceptions et 3 contres) et un Jaren Jackson en folie à trois points (5/10), The Big Fundamental a martyrisé les intérieurs, aussi bien en attaque qu’en défense. En marquant 33 points à 13/21 et en captant 16 rebonds, il a été sans conteste le meilleur joueur du match.

Chez les Knicks, Kurt Thomas a réalisé un bon match, en sortie de banc, avec 13 points, 16 rebonds et 4 interceptions en 31 minutes. La ligne arrière composée de Latrell Sprewell et Allan Houston a fait preuve de beaucoup de maladresse. Les deux joueurs ont terminé avec 19 points au compteur, mais avec un pourcentage de réussite très faible (respectivement 9/24 et 7/17). On ne s’étonne donc pas des 10 petits points inscrits en deuxième quart-temps David Robinson. 1999, NBA Finals - Game 2(record du plus petit nombre de points marqués dans un quart-temps en finale) et de la performance offensive quasi-identique du quatrième quart : 14 points.

Avec ce match 1 gagné et une onzième victoire d’affilée, les Spurs ont égalisé le record de victoires consécutives en playoffs. Une victoire dans ce deuxième match de la série leur permettrait de battre ce même record.

Les Spurs comptent entrer dans la légende lors de ces finales. En gagnant le titre cette année, San Antonio serait la neuvième équipe à remporter un titre dans une première apparition en finale NBA. Seules deux équipes ont réussi cet exploit depuis la fusion de la ABA et de la NBA en 1976 : les Bulls de 1991 et les Trail Blazers de 1977.

Aux commentaires, Olivier Barbarin et George Eddy.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

  • Adrien Lenox Laurito

    encor de bon souvenir , dommage que George Eddy était pas au commentaire pour l’intégralité des finals

    • bballchannel

      Dommage oui. Un match NBA sans George Eddy, ça n’a pas la même saveur…