Finales NBA 1999. Match 1. 16 juin 1999. San Antonio, Alamodome.

June 16, 1999. Spurs vs. Knicks, Game 1Au terme des cinquante rencontres d’une saison régulière écourtée par le lock-out (premiers matches joués le 5 février 1999), ce sont des playoffs surprenants qui s’achèvent sur une finale inédite à double titre : cette opposition Knicks vs Spurs est une première dans l’histoire de la ligue et San Antonio est la première équipe venant de la défunte ABA à se qualifier pour une finale NBA.

Malgré un début de saison laborieux (20e au classement au terme du mois de février, avec 6 victoires pour 8 défaites), les Spurs accèdent logiquement à leur première finale après avoir dominé la saison régulière (premier overall, 37 v. / 13 d.) et écrasé leurs adversaires successifs en post-saison. San Antonio a essuyé un seul revers face aux Timberwolves au premier tour, avant d’infliger deux sweeps consécutifs aux Lakers puis aux Trail Blazers en finale de conférence. La raison d’une telle domination est certainement la présence des Twin Towers, Tim Duncan et David Robinson, qui constituent une véritable muraille infranchissable dans la peinture (les deux All-Stars se classent respectivement 6e et 8e au classement des meilleurs contreurs) et représentent un duo d’artilleurs sans pitié dans la raquette adverse (meilleurs marqueurs de la franchise avec 21,7 et 15,8 points en moyenne).

Dans cette franchise texane, trois joueurs détiennent plusieurs bagues de champion : Mario Elie (2, avec les Rockets de 93/94 et 94/95), Will Perdue (3, avec les Bulls de 91 à 93) et Steve Kerr (3, avec les Bulls de 96 à 98). Steve Kerr peut d’ailleurs acquérir une quatrième bague de suite si le dénouement de cette série s’avère heureux.

Camby Houston Sprewell KnicksDu côté des Knicks, le parcours est beaucoup plus chaotique. 13e overall (27 v. / 23 d.), derniers qualifiés de la conférence Est juste devant les Hornets (26 v. / 24 d.), la franchise de la Big Apple a bataillé dur jusqu’au dernier match pour s’assurer une place en playoffs. Le gang of New York, composé de joueurs au caractère trempé, a réussi à éliminer tour à tour le Heat (3 – 2), les Hawks (4 – 0) et enfin les Pacers (4 – 2) avec un Ewing pourtant blessé au tendon d’Achille (déchirure partielle) qui a dû jeter l’éponge après le deuxième match de la finale de conférence Est sur ordre des médecins. Un parcours miraculeux qui fera de cette équipe la seule de l’histoire à participer à une finale en ayant terminé huitième de la saison régulière.

Avant ce match, Marcus Camby annonce la couleur : “Nous aimons être outsiders. Nous avons hâte de relever le défi”.

A noter : ces deux équipes ne se sont pas rencontrées cette saison (chaque franchise a disputé 5 ou 6 matches face à une équipe de la conférence adverse).

BONUS. A la mi-temps, un résumé du 6e et dernier match de la finale de conférence Est Knicks vs Pacers. Et à la fin du match, un superbe Top 10 spécial rookies.

Aux commentaires, Eric Besnard et George Eddy.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid