Finale NBA. Match 1. 4 juin 2003. San Antonio, AT&T Center.

Tony ParkerAprès une excellente saison régulière (60v. / 22 d.), les Spurs obtiennent logiquement leur ticket pour les finales NBA en éliminant tour à tour les Suns (4 – 2), les Lakers (4 – 2) et enfin les Mavericks (4 – 2). Quatre ans après leur dernier titre remporté face aux Knicks, ils seront opposés aux Nets (49 v. / 33 d.), finalistes malheureux la saison dernière, sweepés par les Lakers. Pour en arriver à ce stade de la compétition, New Jersey s’est débarrassé assez facilement de ses adversaires tout au long de ces playoffs 2003. Les protégés de Byron Scott ont infligé un 4 – 2 aux Bucks au premier tour, et ont balayé les Celtics puis les Pistons en 4 manches sèches. Avec cet enchaînement de deux sweeps consécutifs en demi-finale et finale de conférence, ils restent sur une série de 8 victoires à l’entame de cette finale NBA. Seuls les Lakers, à trois reprises (1982, 1989 et 2001) et les Spurs (1999) ont connu un tel chemin en post-saison.

Dans sa deuxième saison NBA, à seulement 21 ans, Tony Parker est déjà un phénomène. “Tony Parker, à 21 ans, est un meilleur joueur que Jason Kidd au même âge” dixit Jason Kidd Himself. Avec le MVP de la saison, Tim Duncan, du shooteur longue distance le plus adroit de la ligue, Bruce Bowen, du Dream Teamer futur Hall of Famer David Robinson et du génialissime rookie Manu Ginobili, le jeune Tony Parker est plutôt bien entouré pour disputer sa première finale NBA.

Mais les Spurs vont devoir se méfier du jeu rapide de New Jersey, emmené par un Jason Kidd en grande forme qui a réussi sa meilleure saison en terme de points par match (18,7). Aussi, J-Kidd peut compter sur les excellents finisseurs que sont Kenyon Martin et Richard Jefferson.

New Jersey, en plus de son excellente maîtrise du jeu de transition, possède la deuxième meilleure défense de la ligue en saison régulière (90,1 points encaissés par match), juste devant San Antonio (90,4). En playoffs, même combat, les deux équipes maintiennent leurs rivaux à 41% de réussite. Et quand la défense des  Spurs limitent leurs adversaires à 92 points en moyenne, les Nets n’encaissent eux que 91.

De la franchise texane championne en 1999, il ne reste que 4 joueurs : Tim Duncan, David Robinson, Malik Rose et Steve Kerr.

La dernière fois que ces deux équipes se sont rencontrées en post saison, c’était lors du 7e match de la demi-finale ABA, le 24 avril 1976, quand les Nets de Julius Erving ont battu les Spurs de George Gervin. Le lendemain, Tim Duncan naissait.

Aux commentaires, Bruno Poulain et George Eddy.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

  • jacobmarley

    Super merci pour l’upload !
    Vous pensez uploader les autres matchs par la suite ?

    • bballchannel

      Bien sûr ! Mais je ne peux pas te dire quand… Patience.

      • jacobmarley

        Merci pour la réponse !
        Vous faites du bon boulot sur le site 😉 !