16 avril 1999, First Union Center, Philadelphia.

1999 est une saison courte. Le lock-out est passé par là et malgré une flopée de joueurs hors de forme, la bataille fait rage dès la saison régulière car en 50 matchs, les accessits en Playoffs vont être chers. Ce game entre les expérimentés Pacers et les Sixers est déjà une guerre de tranchée et Allen IVERSON lui, la guerre, il connaît.

Reggie Miller & Jalen Rose

L’équipe des Pacers, drivée par Larry BIRD, est une escouade de vieux briscards talentueuse, 2ème à l’Est, et peut-être la plus belle équipe vue en Indiana. Reggie MILLER, à la vitesse de prise de tir littéralement hallucinante, est au sommet de son art et Mark JACKSON continue de driver tout ça avec intelligence (et un gros fessier pour poster le meneur adverse, hein Mark ?!!). Ils sont entourés des 2 grands DAVIS (Antonio et Dale), tous deux les parfaits compléments du grand Néerlandais Rick SMITS, au style éminemment douteux, mais à l’efficacité de All-Star. Le Dream-Teamer Chris MULLIN, Sam PERKINS et Derrick MCKEY font profiter l’équipe de leur (extraordinaire) expérience (quelle carrière ces trois-là !!), mais le meilleur Pacer sur ce match est sans aucun doute le (encore de nos jours) trop sous-coté Jalen ROSE, ex-membre du Fab-Five de Michigan, qui offre un véritable récital, en drive ou à mi-distance. Un must-be-seen pour les fans du joueur.

Indiana Pacers - Philadelphia SixersLes Sixers de l’autre Larry, BROWN celui-ci, sont devant la quasi-obligation de vaincre à domicile, afin de gagner leur place en playoffs. Après avoir démarré la saison en trombe, ils s’effondrent au fur et à mesure par le manque de maturité de leurs deux leaders offensifs, Allen IVERSON (qui est en conflit ouvert avec Larry Brown) et le (très) jeune Larry HUGHES. Ils doivent batailler pour la huitième place en play-offs. L’effectif est besogneux et lui aussi bourré d’expérience : Aaron MCKIE, Tyrone HILL (All-Star en 95 et qui sera d’un bon apport lorsque Phila rejoindra les Finals en 2001), Eric SNOW et son shoot du milieu du terrain, au buzzer de la première mi-temps… La surprise vient néanmoins de Théo RATTLIFF, qui rappelle qu’il a aussi des qualités en attaque (élu titulaire du All-Star Game 2001) mais surtout du divin chauve (un autre…) Matt GEIGER, qui réalise un gros match. Comme quoi on peut avoir du basket derrière un look improbable… son duel avec Smits vaut le détour.

Les Pacers semblent dérouler leur jeu face à ces rugueux Sixers, avant que le 4ème quart-temps devienne celui d’un tout petit bonhomme, qui élève alors son niveau de jeu pour offrir un duel de très haut niveau à Jalen Rose, homme du match jusque là… Allen Iverson, la guerre, il connaît.

Iverson Sixers

Georges Eddy et Eric Besnard aux commentaires.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

  • Adrien Lenox Laurito

    je kiffai trop les présentation TNT..bon petit game !! merci

  • Reckoner

    “Il avait un peu de beurre de Normandie sur les doigts !”

    Merci pour tous ces matchs ! Georges Eddy est juste monstrueux…

    • bballchannel

      LA voix de la NBA. Sans aucun doute. Et de rien !