30 octobre 2001. New York, Madison Square Garden. Jordan is back.

Michael Jordan Wizard Sports Illustrated octobre 2001Depuis 3 ans, 4 mois et 16 jours et son panier réussi pendant le match 6 des finales NBA 1998, le monde du basket n’attendait que ça : le retour de Michael Jordan.

C’est le 10 septembre 2001, veille des attentats à New York, que Jordan annonce son retour. Le lendemain, les journaux nationaux n’accordent pas une page au sport. Jordan se contentera de confirmer son retour deux jours après, en envoyant un fax plutôt que de de maintenir la conférence de presse prévue. C’est le 2 octobre 2001, jour de l’ouverture du training camp des Wizards, que les médias s’emparent de ce come-back.
Et Jordan ne revient pas pour jouer. Il revient pour gagner. Il déclare : “Gagner n’implique pas toujours des titres, bien spur, j’aimerais en gagner d’autres. Mais qu’y a-t-il de mal à aider des jeunes à se trouver, en leur indiquant la meilleure voie? Pourquoi ne pourrais-je pas leur donner les ficelles pour qu’ils n’aillent pas dans la mauvaise direction? Parfois, se qualifier pour les playoffs revient à gagner un titre”.
Mais même pour Jordan, quand on a 38 ans, qu’on n’a pas joué pendant plus de trois ans, le retour est difficile. Certains, comme Michael Finley, déclarent que MJ n’est plus le même joueur (évidence!). Rick Telander, du Chicago Sun-Times, qui a pu observer Sa Majesté s’entraîner, confirme ce que beaucoup de spécialistes pensent : “On voit qu’il se fatigue plus vite”. Pour Penny Hardaway, ce qui manque le plus au nouveau Wizard, c’est sa capacité à dunker. Et c’est peut-être Tim Hardaway qui met le doigt où ça fait mal. Pour lui, Jordan a encore un bon shoot, peut aller au cercle et possède encore une belle vision du jeu. Mais c’est au niveau de la résistance que le bât blesse. Michael Jordan n’a plus les capacités physiques pour jouer une rencontre complète. D’ailleurs, à l’époque, la question de l’enchaînement des matches revenait souvent dans la bouche des analystes. Jordan allait-il devoir manquer quelques matches pour rester en forme? Et de cette question, il découle une inquiétude quant à son intégration dans le groupe de Washington : peut-on se fondre dans le collectif d’une franchise NBA quand on ne prend pas part à toutes les batailles?

BasketNews - 1er novembre 2001 - 54Une chose est sûre. Le retour de Jordan aura permis aux Wizards de remplir leur salle. Avant ce fameux lundi 10 septembre, 12 000 abonnement avaient étaient vendus (15 557 spectateurs en moyenne la saison passée). Un mois plus tard, plus une place ne sera disponible pour la totalité des matches à domicile. Et Nike, fidèle sponsor de Jordan, a déjà tout prévu. Un grand nombre de maillots des Wizards floqués au nom du GOAT sont mis sur le marché.

En ce 30 octobre 2001, celui que beaucoup considèrent comme le meilleur joueur de tous les temps (ou même parfois comme un Dieu, pour les fanatico-illuminés) participe au premier match de la saison régulière au sein des Wizards de Washington. Et ça se passe au Madison Square Garden…

Pour revenir sur l’événement, je vous propose de vous mettre dans le bain avec George Eddy et Bruno Poulain, qui se sont rendus à New York pour ce début de saison régulière tout à fait particulier avec le retour de Sa Majesté. 1 h 28 min d’images largement consacrées à Michael Jordan.

Place au match, en intégralité. Avec à la mi-temps, un retour sur le dernier match de Jordan chez les Bulls (Game 6 des finales NBA 1998).

Box score du match.

Téléchargement du doc.

Téléchargement du match.

Merci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

  • Anthony

    Merci beaucoup pour le match et le doc.

    Par contre les liens de téléchargement aboutissent tous les deux sur le knicks-bulls de 1985 qui a été posté plus tôt dans la journée. Cordialement.

    • bballchannel

      Ça devrait fonctionner. Merci de me l’avoir signaler !