Finale de conférence Ouest. Game 2. Memorial Coliseum (Portland).

Cette opposition en finale de conférence n’est pas une surprise. Les Blazers, premiers à l’Ouest, terminent la saison régulière sur un bilan de 57 victoires pour 25 défaites. Le Jazz, deuxième, finit à 55 victoires et 27 défaites. Dans leurs quatre face-à-face en saison régulière, chacune des équipes a gagné ses deux matches à domicile.

Blazers Portland 1991-1992 HoopsEn prenant la tête de la franchise de l’Oregon en 1989 (il termine la demi-saison à 14 v. / 21 d.), Rick Adelman a réussi à emmener son équipe en finale NBA dès l’année suivante (Portland perdra 4 à 1 face aux Pistons), sans apporter de grands changements dans son effectif. Puis, lors de la saison 1990/1991, les Blazers ont réalisé le meilleur bilan de leur histoire (63 v./ 19 d.). Malheureusement, en finale de conférence, face aux Lakers d’un certain Magic Johnson, ils ont échoué dans leur quête d’un titre qu’ils attendaient depuis 1977 (le Jazz était alors localisé à la Nouvelle-Orléans).

Ces déceptions n’ont fait qu’affamer la bête. Et la bande de Rick Adelman a les crocs. Leurs adversaires dans ces playoffs 91/92 en ont fait les frais. Au premier tour, Portland a sorti les Lakers (3-1), ce qui n’est pas une réelle revanche, puisque les “jaune et or” ont perdu Magic, qui a pris sa retraite en novembre de cette saison. Au deuxième tour, les Suns ont subi les assauts des Blazers (4-1), dans une série hyper offensive. Portland a inscrit 125.4 points de moyenne par match quand les Suns en ont inscrit 122.2.

Les joueurs de Jerry Sloan ont eux aussi parfaitement maîtrisé leurs adversaires dans ces playoffs. Lors des deux premiers tours, John Stockton a distribué autant de passes qu’il a marqué de points (en moyenne 16 points et 16 assists au 1er tour, puis 14.2 pts et 14 assists au 2e) et Karl Malone a tourné à plus de 29 points et 10 rebonds. Grâce à ce duo, le Jazz a éliminé les Clippers au premier tour (3-2), malgré la présence d’un très bon Danny Manning (22 pts à 56,8% et 5,6 rebonds de moyenne sur la série). Au deuxième tour, Utah a dominé les Sonics, 4-1, ce qui a permis à la franchise de Salt Lake City de retrouver son bourreau de la saison passée : Portland. En effet, les Blazers avaient éliminé le Jazz, 4 à 1, en demi-finale de conférence.

Utah Jazz 1992 Upper DeckAvant le début de ce deuxième match, les Blazers mènent après une large victoire 113 – 88 acquise à domicile, grâce notamment à Terry Porter et ses 26 points et 6 tirs à trois points (dont 5 en première mi-temps) en 28 minutes. Lors de cette première confrontation de la série, jouée après seulement un jour et demi de repos (NBC avait besoin d’un match à diffuser ce samedi), le meilleur scoreur du Jazz fut Malone… Jeff Malone, avec 15 points. Reflet d’un match raté.

Aux commentaires, André Garcia et Tony Parker Sr, pour notre plus grand plaisir.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid