Finales NBA, 3e match. 13 juin 1993.Chicago Stadium, Chicago.

Big zoom sur Kevin Johnson, paru dans Mondial Basket n°27, juillet/août 93.

Big zoom sur Kevin Johnson, paru dans Mondial Basket n°27, juillet/août 93.

Suite à leur défaite lors du game 2 (le match 1 est visible ici), les Suns sont entrés dans l’histoire de la grande ligue en devenant les seuls finalistes à perdre leurs 2 premiers matches à domicile.
Rappelant qu’il fait partie de la meilleure équipe de la saison, Charles Barkley fait tout ce qu’il peut pour éviter le naufrage (42 points à 61% et 13 rebonds lors du Game 2) mais KJ et Thunder Dan déçoivent. Exemple le plus flagrant : pour les deux premiers matches de sa finale, Kevin Johnson perd plus de ballons (9) qu’il ne réussit de passes décisives (8).

Et l’histoire est contre les Suns. Seules deux franchises ont remonté un déficit de 0 – 2 pour gagner le titre : les Celtics face aux Lakers en 1969 et les Trail Blazers contre les Sixers en 1977.

Mais Barkley, malgré une blessure au coude droit suite à une chute pendant le match 2, ne s’avoue pas vaincu. C’est un Baby TGV agacé et surmotivé qui s’empresse de prendre la parole en conférence de presse après le match 2 pour régler ses comptes avec les supporters locaux, qui ont eu l’indélicatesse d’huer le pourtant très aimé Kevin Johnson. Il déclare : “Aux fans des Suns qui en ont après Kevin ce soir, nous ne serions pas là sans lui. Si vous venez pour huer KJ et pour lui compliquer la tâche alors qu’il se bat sur le terrain, s’il vous plaît, ne venez pas aux matches”. Et il conclut : “Et pour ceux qui n’apprécient pas ce que je dis, vous savez où me trouver”.

De leur côté, les Bulls sont en grande forme. Le duo Jordan/Pippen cartonne. Rebonds, passes, points… Tout y passe. Et quand Dumas, après le game 1, déclare “La pression est sur Scottie”, on admire encore plus la performance de Pippen pendant le game 2 (3e triple-double de sa carrière à 15/12/12, alors que dans le même temps Dumas n’inscrit que 8 points en 17 minutes, sans faire la moindre passe décisive et sans prendre un seul rebond). Et si l’on ajoute à cela un Horace Grant en grande forme (24 pts lors du game 2, son plus gros total de points en playoffs), on comprend aisément la domination des hommes de Phil Jackson.

A l’issue de cette superbe rencontre, Barkley déclarera : “Ce fut le plus grand match de basket auquel j’aie participé”.

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid