Finales NBA, 2e match. 11 juin 1993. America West Arena, Phoenix.

Charles Barkley Finales game 2 1993Les Bulls, champions en titre en quête du three-peat, ont d’ores et déjà récupéré l’avantage du terrain lors du match 1, deux jours plus tôt. Charles Barkley, auteur de 21 points, n’a rien pu faire, dérangé par la défense de Horace Grant et des prises à deux sur la plupart de ses possessions. Il terminera le match à 9/25 au shoot.

Après le game 1, Jordan met un terme à son mutisme médiatique et déclare : “Nous savons que nous pouvons gagner, sinon nous ne serions pas là”, puis “Nous sommes ici pour marquer l’histoire et nous venons de faire un grand pas dans cette direction”.
Aux 31 points de Jordan lors du premier match, il faut ajouter les 27 points de Pippen. Interrogé sur la manière de stopper Pip, Barkley répond: “Nous aurions dû recruter un joueur des Knicks pour le faire sortir”. Plus tard, Baby TGV déclare penser que les Bulls n’ont aucune faiblesse.

Dans ce match 1, c’est le rookie, Richard Dumas (20 pts, 10 reb.) qui a permis au Suns de ne pas sombrer et de finir à “seulement” 8 points des Bulls. Kevin Johnson lui, a été transparent (11 pts à 4/13 et 5 balles perdues).

Au delà des qualités individuelles des joueurs des Bulls, c’est l’expérience de l’équipe qui a fait la différence. La gestion de la fin du match en est la preuve: les Suns recollent à 3 points, 88 – 85, à 4 minutes de la fin du match. Mais ils ne parviendront jamais à passer devant. Le sang-froid, la lucidité, la maîtrise du jeu de Chicago permettront à la bande à Jordan de tenir et même de creuser l’écart pour finalement s’imposer 100 – 92. L’inexpérience de Phoenix aura coûté cher aux protégés de Westphal. Et Phil Jackson de conclure: “C’est peut-être notre expérience des playoffs qui nous a permis de remporter ce match”.

A l’entame du match 2, les Suns, Westphal, Johnson (3e meilleur scoreur des Suns cette saison-là) et Barkley en tête, savent qu’un nouveau match perdu est signe d’une défaite quasi-certaine dans cette finale. Et Westphal se veut rassurant en déclarant à la presse : “Il (Kevin Johnson) n’a jamais aussi mal joué deux matches de suite”.
Alors, pour ce deuxième match des finales, Kevin Johnson a-t-il réalisé un bon match? Paul Westphal avait-il vu juste? Barkley est-il parvenu à se défaire de la défense des Bulls? Richard Dumas a-t-il poursuivi sur sa lancée? Et MJ a-t-il encore élevé son niveau de jeu pour espérer remporter son 3e titre consécutif sur le parquet du Chicago Stadium?

Réponse:

Box score du match.

TéléchargementMerci de me signaler les liens défaillants, par mail, ou directement en commentaire.

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid