Petit voyage dans le temps…

En remportant cette nuit le quatrième match de leur demi-finale de conférence face aux Clippers, San Antonio enchaîne deux sweeps de suite (le premier réalisé face aux Jazz d’Utah). Une performance impressionnante, mais doit-on pour autant en conclure que les Men in black sont imbattables ? Les Spurs ont-ils l’assurance de remporter un nouveau titre de champion ?

Dans l’histoire de la NBA, 9 équipes ont réalisé cet exploit. (en rouge, les équipes ayant remporté un titre cette année-là)

Orlando Magic (2010) : sweeps face à Charlotte puis Atlanta lors des deux premiers tours. En finale de conférence Est, le Magic s’incline 4 à 2 face aux Celtics.

Cleveland Cavaliers (2009) : les Cavs balaient d’abord les Pistons puis les Hawks lors des deux premiers tours, avant de perdre 4 à 2 en finale de conférence Est face au Magic d’Orlando.

Miami Heat (2005) : la bande à Wade et O’neal balaie les Nets puis les Wizards. En finale de conférence, le Heat se fait sortir des playoffs lors d’une finale de conférence très disputée (4 – 3).

Los Angeles Lakers (2001) : à l’époque, le premier tour se jouait en trois matchs gagnés. Cette année-là, les Lakers survolent les playoffs comme aucune autre équipe auparavant.
Au premier tour, ils l’emportent 3 à 0 face à une très belle équipe des Blazers (Pippen, Sabonis, le Sheed, Stoudamire et Steve Smith).
Au second tour, en 4 matchs, ils sweepent l’équipe très “showtime spirit” des Kings de Sacramento, composée de Webber, Stojakovic, White Chocolate, Doug Christie, Vlade Divac, Turkoglu et l’inimitable Scot Pollard.
Mais ces Lakers-là enchaînent un troisième sweep face aux Spurs en finale de conférence. Et quel sweep! Sur la série, ils remportent leurs matchs avec un écart moyen de 22,25 pts. Les matchs 3 et 4, à Los Angeles, sont une véritable boucherie: 39 points d’écart (111 – 72) pour débuter, avec une paire Bryant/O’neal phénoménale (36 pts à 14/27, 9 rbds, 8 pds pour Kobe et 35 pts à 16/23 et 17 rbds pour Shaq) puis 29 points d’écart (111 – 82) lors du quatrième et dernier match de la série, grâce, entre autres, à un Fisher on fire (28 pts à 11/13, dont 6/7 à 3pts!).
En finale, les Lakers retrouvent les Sixers d’Iverson et Mutombo, et débutent par une défaite (107 – 101) avant d’enchaîner 4 victoires consécutives.

Indiana Pacers (1999) : Miller et consors vont cette année-là sortir les Bucks au premier tour, 3 – 0, avant de battre les Sixers en quatre matchs secs. En finale de conférence, les Pacers sont éliminés par les Knicks (4 – 2).

Chicago Bulls (1993): un 3 – 0 pour débuter face aux Hawks puis un 4 – 0 imposé aux Cavaliers, voilà comment bien débuter des playoffs qui verront les Bulls sacrés champions face aux Suns de Barkley (4 – 2), après avoir éliminé les Knicks à l’issue d’un sixième match en finale de conférence.

Detroit Pistons, Los Angeles Lakers (1989) : la seule et unique saison où les finalistes ont infligé deux sweeps de suite à leurs adversaires lors des deux premiers tours des playoffs.
Côté Pistons, 3 – 0 face aux Celtics puis 4 – 0 face aux Bucks.
Côté Lakers, 3 – 0 face aux Blazers puis 4 – 0 face Sonics avant d’enchaîner avec un nouveau 4 – 0 face aux Suns.
En finale, les Pistons balaient les Lakers en quatre matchs. Historique. Los Angeles perd une finale NBA sur un coup de balai, sans avoir perdu un seul match lors des trois premiers tours.

Los Angeles Lakers (1982) : Les Lakers battent les Suns 4 – 0 puis les Spurs en finale de conférence. En finale, ils éliminent en 6 matchs les Sixers de Dr. J.

Minneapolis Lakers (1950) : les Lakers balaient les Chicago Stags en deux matchs (plus qu’un coup de balai, on parlera de balayette…) avant de vaincre les Pistons de Fort Wayne en finale de division (Central), toujours 2 – 0. En demi-finale, ils infligent un nouveau 2 – 0 aux Packers d’Anderson et finissent par gagner le titre en battant les Nationals de Syracuse 4 – 2.

Bref, malgré des débuts tonitruants en playoffs, aucune équipe n’a la garantie d’un succès final. Cinq équipes sur les neuf concernées ont remporté un titre.

 

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid