La question de départ est simple. Statistiquement parlant, dans l’histoire de la NBA, qui a eu le plus d’impact : les 10 plus grands joueurs ou les 10 plus petits?

Pas évident d’y répondre comme ça, du tac au tac. D’abord, il faut identifier les dix joueurs constituant les deux “équipes”, puis éliminer quelques joueurs parasites qui n’auraient pas suffisamment jouer pour qu’on puisse les comparer aux autres. Ensuite, c’est parti pour une belle collecte de stats et un remplissage de feuilles de mon tableur préféré… Pour terminer, on met tout ça dans de beaux tableaux et on en tire une conclusion.

Ce que je vais écrire, déduire de mes recherches, n’est en aucun cas un élément scientifique à prendre tel quel. Il est évident que beaucoup de facteurs entrent en jeu. Une simple comparaison ne suffit pas. C’est un peu comme se demander si la Team USA 2012 est plus forte que la Dream Team V1.0

Bref, en avant les tableaux!

Les deux premiers tableaux reprennent l’ensemble des catégories statistiques nécessaires au calcul de l’évaluation (on parle d’efficiency en NBA). D’abord, “l’équipe des Grands”, puis “l’équipe des Petits”. Pour comparer de manière juste, un rapport efficiency par minute est indiqué dans la dernière colonne.

Là, une conclusion s’impose. En cumulé, les Grands enregistrent un total de 20,041 dans la catégorie Eff/minute, tandis que les Petits tournent à 23,517. Ce qui signifie purement et simplement que pour un même nombre de minutes jouées, les Petits réaliseraient une évaluation plus importante que les Grands. Niveau points marqués, là encore, les Petits sont devant (42104 pts / 49157 pts).

GRANDS

JoueursPTSTRBASTSTLBLKFGAFGMFTAFTMTOVEFFMPEFF/min.
Manute Bol15992647171126208616356654032264515031116982,325
Gheorghe Muresan3020195715017145522061265761490446409567291,643
Shawn Bradley6752526857353221195935271318471322105910438195311,871
Chuck Nevitt2512391918111226999053803948262,096
Mark Eaton5216693984036830644526207216531072129312099251692,080
Rik Smits1287152771215372111110461530129322266157913441231001,719
Ralph Sampson703940111038390752601229241786118113638174135911,663
Priest Lauderdale255143338262161029251832275252,313
Randy Breuer459929866163057504060189812788036815938124992,105
Keith Closs50237244281634272011651007874016472,226
Total :42104298394699231810637357041724011007756471136057711531520,041

PETITS

JoueursPTSTRBASTSTLBLKFGAFGMFTAFTMTOVEFFMPEFF/min.
Tyrone Bogues6858231867261369396210284512841062143312290254292,069
Earl Boykins575286620753893449442064141812427495311128532,420
Greg Grant767248751161882031413898231115833502,893
Keith Jennings10902486141642809353291248201141829552,084
Monte Towe319892235353171286954814049852,438
Spud Webb807217424342922111642129032296194616239698202882,092
Charlie Criss3534592133536621304513151065885640329889602,717
Nate Robinson4637106811013592539091660987786593414795002,291
Calvin Murphy17949210344021165511503072473864344582216646306071,839
Isaiah Thomas1794960143158584739311664442,675
Total :491579323216294962299416631888711459980564045453611537123,517

Maintenant, les deux autres tableaux. Et si on imaginait un match entre ces deux équipes expérimentales… Pour simplifier un peu, en tant que coach des deux équipes, j’ai accordé le même temps de jeu à tous les joueurs, soit 24 minutes. En retirant les décimales (88,221 à 93,813 ça ne ferait pas très réaliste comme score final) et en arrondissant, on arrive à un 94 à 88 pour la Small Team.
Au niveau du pourcentage d’adresse, du côté des Grands, on tourne à 48.1% au shoot, contre 42.7% pour les Petits. Ceci s’explique par le fait que les grands joueurs, en général, ne prennent pas de tirs extérieurs et jouent proche du cercle.
Concernant  la réussite aux lancers-francs, pas de surprise là non plus : 71,9% pour les Grands, 83,5% pour les Petits. On notera juste que ces derniers en tentent moins (22,5 contre 25,2).
Une seule catégorie statistique est quasi identique pour les deux équipes : les pertes de balles ( 17,7 côté Grands / 15,5 Côté Petits).

Quelques évidences: les Grands contrent 30 fois plus que les Petits et prennent 3 fois plus de rebonds. Par contre, les Petits distribuent presque 5 fois plus de passes décisives et volent deux fois plus de ballons.

Pour conclure, on pourrait essayer d’imaginer une telle rencontre, mais au niveau du jeu cette fois, sans tenir compte des statistiques. Et on peut penser que grâce à leur vitesse, leur collectif et l’intensité de jeu, les Petits l’emporteraient. Mais ça, c’est un avis plus personnel.

GRANDS (chaque joueur joue 24 minutes)

JoueursPTSTRBASTSTLBLKFGAFGMFTAFTMTOV
Manute Bol3,2815,4310,3510,2594,2803,3541,3640,8270,4640,925
Gheorghe Muresan10,7716,9800,5350,6101,6237,8684,5122,7141,7481,591
Shawn Bradley8,2976,4730,7040,6542,6047,2933,3342,2701,6241,301
Chuck Nevitt7,2936,9440,5520,5233,2256,5672,8772,6151,5402,324
Mark Eaton4,9746,6170,8010,3512,9224,3161,9761,5761,0221,233
Rik Smits13,3725,4831,2620,3861,15410,8695,5083,0462,3541,641
Ralph Sampson12,4307,0831,8330,6891,32810,6165,1633,1542,0852,407
Priest Lauderdale11,6576,5371,5090,3661,1899,8744,6634,2062,3313,794
Randy Breuer8,8315,7341,1830,5861,4407,7963,6442,4541,5421,308
Keith Closs7,3155,4210,6410,4082,3756,2222,9292,4041,4571,137
Total :88,22162,7029,3714,83122,13974,77535,96925,26616,16817,661

PETITS  (chaque joueur joue 24 minutes)

JoueursPTSTRBASTSTLBLKFGAFGMFTAFTMTOV
Tyrone Bogues6,4732,1886,3481,2920,0375,8612,6851,2121,0021,352
Earl Boykins10,7411,6173,8750,7260,0639,2323,8542,6482,3191,399
Greg Grant5,4951,7775,3801,1530,0575,8752,2500,9890,7021,655
Keith Jennings8,8532,0144,9871,3320,0166,5712,8672,3632,0141,632
Monte Towe7,7732,1695,4341,2910,1227,7243,1191,6811,3161,974
Spud Webb9,5492,0615,1361,0910,1317,5963,4342,7162,3021,920
Charlie Criss9,4661,5863,5760,9800,0568,1563,5222,8532,3711,714
Nate Robinson11,7152,6982,7810,9070,0639,8754,1942,4931,9861,498
Calvin Murphy14,0741,6493,4520,9140,04011,7865,6833,0302,7010,645
Isaiah Thomas9,6762,6493,2430,7570,1628,5413,1352,5412,1081,676
Total :93,81320,40644,21210,4430,74981,21534,74222,52618,82115,465

Certains joueurs n’ont pas été retenus de par leur temps de jeu réduit ou l’impossibilité de trouver les stats nécessaires au calcul de l’efficiency (notamment pour les joueurs des années 40/50). D’autres sont encore en activité (Nate Robinson), voire même au tout début de leur carrière pro (Isaiah Thomas).

Et dernière précision: parmi tous les joueurs cités, seul Calvin Murphy est au Hall of Fame. Le basket, un sport de grands?

  • Storyabsketballsite

    très bon reportage, très complet !

    • Anonyme

      Merci!