Aujourd’hui, Michael Jordan fête son 49e anniversaire.

Je le déteste.
Oui, je fais partie des quelques personnes qui ont détesté Jordan pendant des années et qui en gardent des traces encore aujourd’hui. Son erreur : avoir éliminé sèchement les Lakers en 1991. J’étais fan de Magic…
Parfois, le son de la voix de George Eddy me hante. Je l’entends énumérer ses titres, crier “il tient le ballon comme une pamplemousse!”, s’extasier sur son temps de vol et ses exploits dans le money time. Horrible !

Alors en ce jour anniversaire, je m’octroie le droit de dire ce que je pense.

Tout le monde Le présente comme le meilleur joueur de tous les temps. Mouais… Pour rappel, dans l’histoire de la ligue:
– le meilleur marqueur est Kareem Abdul-Jabbar (38387 pts). MJ est 3e (32292 pts).
– le joueur le plus adroit est Artis Gilmore (59,9%). MJ est 124e (49,6%).
– le meilleur rebondeur est Wilt Chamberlain (23924 rebonds). MJ est 112e (6672 rebonds).
– le meilleur passeur est John Stockton (15806 assists). MJ est 36e (5633 assists).
– le meilleur intercepteur est aussi John Stockton (3265 steals). MJ est 2e (2514 steals).
– le joueur possédant le plus de bagues de champion est Bill Russell (11 titres). MJ est 9e (6 titres), ex aequo avec Jim Loscutoff, qui n’a joué que 9 saisons ! (D’ailleurs, à ce propos, petit HS : K.C. Jones et Tom Heinsohn ont le meilleur rapport titres gagnés / saisons jouées (8/9). Incroyable !)
– le premier joueur à avoir réussi un dunk de la ligne des lancers francs est Julius Erving.

Bref, comme je m’attends à une pluie de commentaires menaçants, je vais m’appuyer sur des éléments tangibles. Dans le tableau ci-dessous, on retrouve les 10 joueurs possédant le “Player Efficiency Rating” le plus élevé de l’histoire de la NBA (selon basketball-reference.com). Mais pour que ce soit comparable, j’ai rapporté ce taux à une minute, pour que le temps de jeu ne soit pas une variable parasite. Résultat : Michael Jordan est 7e sur 10 ! On repassera pour le meilleur joueur de tous les temps, qui selon moi est à chercher du côté des immenses Wilt Chamberlain et Bill Russell.
A noter : j’ai dû retirer Wilt Chamberlain, Bob Pettit, Neil Johnston et Kareem Abdul-Jabbar. Certaines catégories statistiques n’étaient pas relevées par le passé. Dommage.

JoueursPTSRBASTSTLBLKFGAFGMFTAFTMTOEval/min
Dwane Wade*14367287135731008576104175049514439602041138021,538
Chris Paul*83252028441810593762202940238920391109111281,484
Lebron James*18174468945611129551134246465585343612196184571,422
Tim Duncan*220561225233738052420167908513726950042810275541,397
Karl Malone369281496852482085114526210135281318897874524397671,379
Shaquille O'Neal28596130993026739273219457113301125259353310314381,333
Michael Jordan322926672563325148932453712192877273272924312901,311
Charles Barkley237571254642151648888156058435864363493376302141,302
David Robinson2079010497244113882954142217365820160352417266311,287
Magic Johnson177076559101411724374119516211585049603506263691,261

* joueur encore en activité

Et puis, tous ses titres, on le sait tous, il faut seulement se l’avouer (moi c’est fait depuis un certain temps…), il les doit en grande partie à ses coéquipiers. Car le basket est un sport collectif. Et sans les Rodman, Pippen, Paxson, Kerr, Kukoc, Grant, Armstrong et surtout Phil Jackson, sa Majesté volante ne serait qu’un serf au service de Messire Stern. Lapalissade me direz-vous. Et c’est pas complètement faux : aucun joueur, aussi bon soit-il, ne pourrait gagner un match à lui tout seul. Finalement, dans ce sport, un shoot, une faute, une passe ou un contre peuvent changer bien des choses et vous faire passer du statut d’excellent joueur à celui de meilleur joueur du monde.

Voilà, je le déteste et j’adore ça.

Joyeux anniversaire Mike ! Sans rancune !

Ah, au fait, pour terminer : What The F*** is Michael Jordan wearing ?

Tagged with:
 

Partners in health: priligy ligne, achat nolvadex, acheter clomid